IRAK - ATTENTAT

Plus de 50 morts dans un attentat à Bagdad

En Irak, au moins 51 personnes sont mortes dans un attentat à la voiture piégée dans le nord-ouest de Bagdad. Le véhicule a explosé en fin d'après-midi sur un marché fréquenté du quartier chiite d'al-Hourriyah. (Récit : K. Chabour)

Publicité

BAGDAD - Un attentat à la voiture piégée a fait à 51 morts et 75 blessés mardi à Bagdad, qui n'avait plus subi un tel carnage depuis des semaines, selon un nouveau bilan de la police irakienne.

L'attaque s'est produite dans un quartier chiite du nord-ouest de Bagdad. La voiture piégée a explosé sur le marché le plus fréquenté du quartier d'Al Hourriya (nord-ouest).

Les auteurs de l'attentat ont attendu la fin de l'après-midi pour frapper, une heure où les habitants du quartier regagnant leurs foyers sont particulièrement nombreux entre les étals.

Des femmes et des enfants sont au nombre des victimes, a précisé la police.

La bombe a également déclenché un incendie qui a ravagé une vingtaine de stands et un immeuble de plusieurs étages s'est effondré tandis que l'électrité était coupée, plongeant le quartier dans l'obscurité.

Un ballet d'ambulances a évacué les blessés vers des hôpitaux voisins.

Après avoir culminé dans les années 2006 et 2007, les attentats à la voiture piégée, le plus souvent attribués aux insurgés sunnites d'Al Qaïda, sont désormais plus rares et la capitale irakienne vivait dans un calme relatif depuis le 10 mai, date d'une trêve entre les forces irakiennes de sécurité et les miliciens chiites fidèles à Moktada al Sadr.

Le 4 juin, 18 Bagdadis avaient péri dans une explosion - des tirs de roquettes déclenchés accidentellement, selon l'armée américaine. Le précédent attentat comparable s'était produit au mois de mars, avec un bilan de 68 morts.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine