IRAN - NUCLEAIRE

L'offre des grandes puissances à l'Iran

Dans une offre dévoilée mardi, les grandes puissances ont proposé à l'Iran des aides commerciales, financières, agricoles, et un soutien dans le domaine du nucléaire et des hautes technologies si le pays renonce à l'enrichissement d'uranium.

Publicité

L'Iran bénéficiera d'aides commerciale, financière, agricole mais aussi d'un soutien dans les domaines du nucléaire et des hautes technologies si Téhéran renonce à l'enrichissement de l'uranium, selon une offre des grandes puissances rendue publique mardi aux Etats-Unis.

Cette nouvelle offre de coopération, remise samedi à l'Iran par le chef de la diplomatie européenne Javier Solana, propose au régime iranien de réintégrer la scène internationale après des années d'isolement en raison de son programme nucléaire sensible, selon un document rendu public par le département d'Etat.

Lundi, M. Solana a souhaité que l'Iran donne sa réponse le plus rapidement possible, alors que les pays européens préparent de nouvelles sanctions financières en cas de réponse négative de l'Iran.

Le Premier ministre britannique Gordon Brown a annoncé le même jour que l'Union européenne allait convenir de nouvelles sanctions contre l'Iran, notamment le gel des avoirs à l'étranger de la plus grande banque du pays, la banque Melli, si Téhéran refusait l'offre.

M. Solana a toutefois atténué ces menaces, affirmant que les pays européens allaient attendre encore un peu avant de prendre une décision dans ce sens.

  

Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu (USA, France, Royaume-Uni, Russie et Chine), l'Allemagne et l'Union européenne se disent prêts à:

- reconnaître le droit de l'Iran à développer la recherche, la production et l'utilisation de l'énergie nucléaire pour des motifs pacifiques, en conformité avec les obligations du traité de non-prolifération (TNP).

- traiter le programme nucléaire iranien de la même façon que ceux des signataires du TNP une fois que la confiance internationale sur la nature exclusivement pacifique du programme nucléaire iranien sera restaurée.


Ils soulignent huit domaines de coopération possible avec l'Iran:


ENERGIE NUCLEAIRE:

- aide financière et technologique nécessaire pour l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire et la reprise de projets de coopération technique en Iran de l'AIEA (Agence internationale de l'énergie atomique).

- aide à la construction de réacteurs à eau légère basée sur une technologie de pointe.

- aide en recherche et développement dans l'énergie nucléaire au fur et à mesure que la confiance internationale est restaurée.

- garanties liant juridiquement les parties sur la fourniture de combustible nucléaire.

- coopération sur la gestion du combustible usé et des déchets radioactifs.


POLITIQUE:

- soutien pour que l'Iran joue un rôle construtif et important dans les affaires internationales.

- promotion du dialogue et de la coopération sur la non-prolifération et la sécurité régionale.

- soutien à une conférence sur les questions de sécurité régionale.

- réaffirmation que résoudre la question nucléaire iranienne contribuerait à réaliser l'objectif d'un Moyen-Orient sans armes de destruction massive.

- coopération sur l'Afghanistan, notamment dans la lutte contre le trafic de drogue.


ECONOMIE:

- aide pour la normalisation des relations économiques et commerciales de l'Iran avec le reste du monde, jusqu'à un soutien concret pour une réintégration complète aux structures internationales, dont l'Organisation mondiale du commerce (OMC).


PARTENARIAT ENERGETIQUE:

- aide pour la normalisation de la coopération avec l'Iran en matière énergétique.


AGRICULTURE:

- aide au développement agricole, pour permettre à l'Iran d'être autosuffisant en matière alimentaire à travers une coopération dans les technologies modernes.


ENVIRONNEMENT, INFRASTRUCTURES:

- projets civils dans les domaines de la protection de l'environnement, des infrastructures, des sciences et des technologies.


AVIATION CIVILE:

- coopération dans l'aviation civile, dont une possible levée des mesures de restriction sur les fabricants d'avions exportant en Iran.


QUESTIONS HUMANITAIRES, SOCIALES:

- aide à la formation dans des domaines comme l'ingénierie civile, l'agronomie et l'environnement.

- coopération pour le développement des capacités de réponse aux situations d'urgence, comme la recherche sur les séismes ou la prévision de catastrophes naturelles.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine