MUSIQUE

Script : Morcheeba parle de “Dive Deep”

Les pionniers du trip-hop Morcheeba sont de retour avec un nouvel album et une tournée mondiale. Fabien Thelma de FRANCE 24 les a rencontrés. Lisez le script intégral de l'interview.

Publicité

Envoyez vos réactions à l'interview.

 

SCRIPT INTEGRAL DE L'INTERVIEW

 
 
QUESTION : QUI FAIT QUOI DANS LE GROUPE ?
 

Ross GODFREY, guitariste et compositeur, « Morcheeba » :  J’écris la musique et je joue des instruments, et Paul est producteur. Il écrit aussi les paroles, et c’est le DJ groupe. Quand à Manda, elle chante et elle danse un peu aussi.

 

QUESTION: TROUVEZ-VOUS LE PROCESSUS DE CRÉATION DIFFICILE ?

 
Ross GODFREY : Vous pouvez le rendre difficile, ça dépend... 
 

Paul GODFREY, DJ et parolier, « Morcheeba » : A cause des boules quiès. Si vous mettez des boules quiès, vous n’entendez rien à ce que vous faites. C’est un peu comme jouer à Beethoven. Il faut être un génie pour faire de la musique avec des boules quiès !

 

QUESTION: BEAUCOUP DE GENS ONT DU MAL À DÉFINIR LA MUSIQUE DE MORCHEEBA. EST-CE QUE CELA VOUS POSE PROBLÈME ?

 

Ross GODFREY : La musique ne se restreint pas à un style. La musique en général est quelque chose de très vaste et nous on joue la musique que l’on aime, tout simplement.

 

Paul GODFREY : La musique, vous savez, peu importe le style ou le genre, ce qui compte avant tout c’est de percevoir l’âme profonde de l’artiste.

 
Manda, chanteuse : Moi quand j’ecoute de la musique c’est pour me faire du bien et si je peux apporter ca aux autres c’est la plus belle chose qu’on puisse faire donc je les rejoins dans cette voie la. 
 

QUESTION: PENSEZ-VOUS QUE VOTRE MUSIQUE SOIT UN MOYEN D’ÉCHAPPER À LA RÉALITÉ ?

 
Ross GODFREY : Je pense que lorsqu’on fait de la musique c’est bien de parler de choses qui sont extérieures au quotidien. La musique relève du rêve, elle est faite pour s’échapper. Nous, on utilise la musique comme un remède, c’est ça qui nous plaît. Les gens nous disent que lorsqu’ils rentrent stressés du travail et qu’ils écoutent Morcheeba, ils se relaxent, ils se sent légers et pensent à autre chose. C’est génial, on est en quelque sorte des troubadour !
 

QUESTION: « DIVE DEP » SEMBLE ÊTRE UN ALBUM PLEIN DE SAGESSE ET DE MATURITÉ…

 
Paul GODFREY : Merci, c’est vrai en effet. En dehors du fait qu’on apprécie le son de Dive Deep, cet album est une sorte de métaphore pour explorer notre subconscient et comme Carl Young, nous parlons de la part sombre de la personnalité, de comment faire face à ses démons, accepter ses limites en tant qu’être humain, nous accepter nous-même. Nous avons voulu faire un album très humain, à l’opposé de l’arrogance et du déni de soi.
 
QUESTION: ALORS VOUS AVEZ VAINCU VOS DÉMONS ?
 
Paul GODFREY :  Je ne pense pas qu’on peut vaincre ses démons, tout au juste apprendre à vivre avec et même cela, c’est un processus qui peut prendre toute une vie. Il n’y a pas de baguette magique pour le bonheur. Il faut travailler dur et rester optimiste.
 

QUESTION: MORCHEEBA A VENDU 6 MILLIONS D’ALBUMS. ESPÉRIEZ-VOUS UN TEL SUCCÈS ?

 
Paul GODFREY : Moi je m’attendais à ce qu’on en vende 20 millions ! 6 millions, c’est décevant !
 
Ross GODFREY : Mais on a pas dit notre dernier mot, on a seulement atteind le quart de notre objectif. Malheureusement, les artistes ne vendent plus beaucoup d’albums. La musique ne consiste plus seulement à vendre des disques, d’ailleurs. Aujourd’hui, il s’agit avant tout de jouer sur scène, d’avoir du succès de cette manière. Les gens qui écoute votre musique, qu’ils la télécharge gratuitement ou pas, vous donne du succès quoi qu’il arrive s’ils sont des millions à travers le monde. Nous on est très heureux de pouvoir faire de la musique, et d’avoir des gens qui l’écoutent et qui l’apprécient.
 

QUESTION: COMMENT AVEZ-VOUS VÉCU LA CRISE DU DISQUE ?

 
Ross GODFREY : En fait, on s’en est plutôt bien sortis dans la crise de l’industrie du disque.
 

Paul GODFREY : Ca n’est pas une crise, c’est une révolution. En réalité, ça va être beaucoup mieux maintenant. Lorsque cette crise sera passée, l’industrie du disque sera à nouveau saine. Dans les années 80-90, les artistes étaient trop cupides, et ça nuisait à la musique. Maintenant, ceux qui aiment vraiment faire de la musique vont revenir au devant de la scène et ça, ça sera beaucoup mieux.

 

QUESTION: MANDA : COMMENT MORCHEEBA T’A-T-IL RECRUTÉE ?

 

Manda : J’ai écris ma page my space y a deux ans, et j’ai écris a Morcheeba parce que j’aime leur musique et que j’avais envie de faire de la musique comme ca. Mais j’esperais pas une réponse de leur part, jai fais ca très naïvement et c’est Paul Godfrey qui m’a répondu parce que c’est lui qui s’en occupe tous les jours et il m’a dit ouai on aimerait bien que tu viennes a Londres enregistrer sur notre nouvel album. Moi je savais pas du tout qu’ils étaient en train d’enregistrer un nouvel album, meme qu’ils avaient besoin de nouvelles voies. Et voilà comme ca c’est passé par MySpace en effet.

 

QUESTION: …ET QUELLE EST TA CONTRIBUTION AU SEIN DU GROUPE ?

 
Manda : C’était quelque chose qui me ressemblait, pas entièrement, mais il y a des parties de moi dans cette musique et j’apporte autre chose mais j’essais de rester proche, surtout pour les anciennes chansons de l’interprétation de Skye, mais en même temps j’ai ma personnalité. Donc voilà. J’ai un autre grain de voie, mais, on a pas des voies complètement similaires, mais de temps en temps ca peut se rapprocher oui.
 
QUESTION: QUELLE EST VOTRE APPROCHE DE LA SCÈNE ?
 
Paul GODFREY : En fait, on joue le CD !
 

Ross GODFREY : Sur scène, Manda chante quelques uns des anciens titres et aussi les nouvelles chansons. On a également avec nous Bradley Burgess. Sur Dive Deep, c’est lui qui chante Run Honey Run, mais sur scène il joue les titres chantés Par Thomas Dibdow, un de nos chanteurs. Il y a aussi les titres qui comportent des chœurs. Tout ça est très harmonieux, c’est un très bon spectacle. On essaie pas de reproduire ce qu’on a fait en studio, ça sera stupide à mon avis. Tout ce qu’on essaie de faire, c’est de s’amuser et prendre autant de plaisir qu’on peut.

 

QUESTION: POURQUOI UNE CHANSON EN FRANÇAIS SUR « DIVE DEEP » ?

 
Manda : Morcheeba déjà aime la France. Il y a Paul qui va s’installer en France cette année. Quand ils m’ont rammene a l’hotel la première foi ils écoutaient Serge Gainsbourg dans la voiture et ils ont beaucoup de fans en France. Et donc c’est un melange de tout ca, et comme j’etais française ils avaient envie d’une chanson en français et ca s’est fait très naturellement. Il y a Ross qui était en train de jouer une magnifique mélodie a la guitare et je me suis posée très rapidement sur sa guitare et on a fait ca, le jour ou on s’est rencontres en 5, 10 minutes.
 

QUESTION: CERTAINS TITRES SONT ASSEZ MINIMALISTES. VOUS N’AVEZ PAS ÉTÉ TENTÉS D’Y AJOUTER DES INSTRUMENTS ?

 
Ross GODFREY : Parfois, lorsqu’on enregistre des mélodies qui sonnent vraiment bien, on pourrait être tentés d’y ajouter des choses, mais c’est bien aussi de les laisser telles quelles. Lorsqu’on a enregistré Enjoy the ride, ça nous a pris à peu près une heure seulement, et à peu près trois mois plus tard, on y a ajouter des violons, mais on a rien touché d’autre, on l’a laissé en l’état parce que le son qu’on avait nous satisfaisait. Vous savez, je l’ai fait écouté à des amis et ils m’ont dit, quoi que tu fasses de cette chanson, surtout ne la gâche pas. »
 

QUESTION: PROCHAIN ALBUM : UNE BANDE ORIGINALE DE FILM ?...

 
Paul GODFREY : On aimerait beaucoup faire la musique d’un film français. On adore le cinéma français, le rythme, l’ambiance... Pour nous ça serait génial.
 

Ross GODFREY : C’est un excellent moyen d’expression, autant pour l’artiste que pour le film. Mais ils faut une symbiose artistique avec le réalisateur, réaliser un art conjointement. Ca n’est pas juste mettre de la musique sur une image. Il faut savoir s’approcher, se comprendre. Lorsqu’on rencontrera le bon réalisteur, je sur sûr qu’on fera une très belle bande originale de film.

 
QUESTION BONUS : INTERVIEW INTERROMPUE…
 
Paul GODFREY : Je suis désolé, je m’excuse. Vous savez les anglais ils ont du mal à se tenir… En fait, on devrait peut-être changer d’endroit car ici c’est l’axe principal du parc.
 
Ross GODFREY : Allez, répond à la question qu’on t’a posée.
 
 

Interview réalisée par Fabien THELMA.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine