CANADA - ENQUETE

Un 6e pied humain retrouvé au Canada

Un pied humain a été retrouvé sur une plage canadienne. C'est le sixième découvert depuis un an de sur les côtes de Vancouver. Un mystère qui alimente toutes les rumeurs et toutes les hypothèses. (Récit : J. Fanciulli)

Publicité

La découverte de deux pieds humains cette semaine sur des plages de Colombie-Britannique dans l'ouest canadien, portant à six le nombre de ces trouvailles macabres en moins d'un an, alimente les rumeurs et les spéculations.

Un sixième pied a été découvert mercredi matin par une promeneuse sur une plage près de Campbell River, un petit port de pêche et de plaisance à environ 220 km au nord-ouest de Vancouver, a indiqué à l'AFP Sandra Malone, gérante d'un camping dans cette localité.

"Elle m'a demandé d'appeler la Gendarmerie Royale du Canada (GRC) parce qu'elle avait trouvé un pied dans une chaussure de sport sur la plage", a dit Mme Malone.

Un cinquième pied avait été retrouvé à la surface de l'eau lundi par un passant, à proximité du fleuve Fraser en banlieue de Vancouver, métropole de l'ouest canadien sur la côte du Pacifique. Il s'agit du seul pied gauche parmi les six découverts, a indiqué la GRC.

Le bureau du coroner de la Colombie-Britannique est inondé d'appels depuis cette découverte macabre, devenue le principal sujet de discussion dans les nombreux cafés de Vancouver.

Cela "fascine l'imagination de tout le monde, mais nous devons nous rappeler qu'il s'agit des restes d'une personne qui était aimée. Je suis réticent à considérer la chose comme un feuilleton criminel", a confié à l'AFP le coroner en chef de la province, Terry Smith.

Les deux premiers pieds avaient été signalés à une semaine d'intervalle en août et découverts par des promeneurs sur l'île de Gabriola et sur l'île de Jedidiah, en face de Vancouver. Il s'agissait chaque fois d'un pied droit et de même pointure.

En février, un troisième pied - également droit - a été découvert sur l'île de Valdes dans le détroit de Géorgie, accessible uniquement par bateau ou hydravion. Le quatrième pied a été découvert sur l'île inhabitée de Kirkland, au sud de Vancouver, à la fin du mois de mai.

"Nous considérons toutes les possibilités... y compris que toutes ces découvertes soient liées entre elles", a estimé Annie Linteau, porte-parole de la Gendarmerie Royale du Canada (GRC).

La police fédérale canadienne n'a pas déterminé si des crimes avaient été commis ou si ces découvertes étaient liées à une catastrophe naturelle ou un accident. "Nous n'avons aucune indication que des pieds ont été coupés", a assuré la porte-parole.

Plusieurs experts estiment que les pieds ont pu aboutir sur la côte Pacifique canadienne poussés par les puissants courants océaniques. Il se peut aussi qu'ils proviennent de l'intérieur de la Colombie-Britannique et aient circulé via le fleuve Fraser, considère Curtis Ebbesmeyer, océanographe américain à la retraite.

La découverte de ces pieds suggère que "quelque chose de pas naturel s'est produit", a déclaré ce chercheur basé à Seattle, sur la côte ouest américaine.

Des parties du corps, si elles sont bien protégées, peuvent demeurer intactes plusieurs années dans l'eau, ce qui complique la tâche des enquêteurs.

"Je commence à penser qu'il pourrait s'agir d'un bateau ou d'un avion qui a coulé et que, par la suite, quelque chose s'est produit de l'ordre d'une secousse sismique ce qui aurait pu libérer" ces pieds, estime Gail Anderson, professeur de criminologie à l'Université Simon Fraser.

Le bureau du coroner de la Colombie-Britannique poursuit ses tests ADN sur les pieds retrouvés alors que l'autopsie doit permettre de déterminer le poids, l'âge et le sexe de leurs propriétaires, a indiqué le coroner.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine