AFRIQUE - G8 - ROCK

Bono et Bob Geldof accusent le G8, la France se défend

Suite aux reproches faits au G8 par les rockers Bono et Bob Geldof de ne pas tenir ses promesses d'aides à l'Afrique, le secrétaire d'Etat français à la Coopération assure que Nicolas Sarkozy "tient parole".

Publicité

Ecouter les interviews de Bono et de Bob Geldof, invités de l’émission "Le Talk de Paris" présentée par Ulysse Gosset.

 

 

Le président Nicolas Sarkozy "tient parole" sur l'aide à l'Afrique, a assuré mercredi le secrétaire d'Etat à la Coopération, Alain Joyandet, après les critiques des stars du rock Bono et Bob Geldof qui ont accusé les pays riches du G8 de ne pas respecter leurs engagements.

"Nicolas Sarkozy tient parole. Il est à l'Elysée depuis à peine un an et il a déjà pris trois grandes initiatives", a déclaré M. Joyandet sur RTL.

Le président "a été le premier a annoncer le doublement de notre aide alimentaire, il a proposé une initiative mondiale pour l'agriculture" et "on vient de mettre en place sous son impulsion 500 millions d'euros pour le développement économique et pour l'Afrique", a-t-il ajouté.

Selon l'organisation humanitaire ONE du chanteur du groupe U2, les pays du G8 n'ont apporté que 14% de l'aide promise, soit 3 milliards de dollars sur quelque 22 milliards annoncés.

Les responsables de l'organisation ont appelé M. Sarkozy, dont le pays assure le 1er juillet la présidence semestrielle de l'UE, à reprendre l'initiative dans ce domaine.

"C'est vrai qu'on est en retard" mais "dans le concert des nations la France est sans doute le meilleur élève malgré tout" et elle est "souvent en pointe pour faire des propositions nouvelles", a plaidé M. Joyandet.

Le secrétaire d'Etat a également indiqué qu'il s'apprêtait à annoncer jeudi la "mise en place avec l'Agence française de développement d'un milliard d'euros supplémentaires par an pour faire du développement économique, de la création d'entreprises, de la création d'emplois, des réalisations d'équipements publics".

Il a appelé à "sortir d'une France protectrice pour devenir une France partenaire" en matière de coopération. "Plutôt que de donner des poissons, donnons le filet et apprenons aux Africains à s'en servir", a-t-il ajouté.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine