EURO 2008 - QUART DE FINALE

Portugal - Allemagne : le choc des favoris

Le premier choc des quarts de finale de l'Euro opposera le Portugal à l'Allemagne. Avant la compétition, ils figuraient parmi les favoris, mais après le premier tour, seul le Portugal a impressionné, les Allemands sont prévenus.

Publicité

Pour voir tous les résultats de l'Euro 2008 et les commentaires de nos Observateurs, cliquez ici.


Le Portugal, impressionnant d'efficacité lors de ses deux premières rencontres de l'Euro-2008, fait figure de favori de son quart de finale, jeudi à Bâle (18H45 GMT), contre une Allemagne à la recherche de son jeu et privée de son sélectionneur, suspendu, et peut-être de son meilleur joueur, Lukas Podolski.

Le contraste est saisissant ! Luiz Felipe Scolari a révélé mercredi à la presse la composition de son équipe, il est vrai, plutôt évidente après les démonstrations contre la Turquie (2-0) et la République tchèque (3-1).

Son homologue allemand, Joachim Löw, n'a pas ce luxe : il devra attendre sans doute juqu'au dernier moment pour savoir s'il pourra compter sur Podolski, son meilleur buteur (trois des quatre buts allemands), touché à un mollet contre l'Autriche, et sur Torsten Frings, victime d'une fracture des côtes.

Ce n'est d'ailleurs pas le seul souci de Löw qui, suspendu par l'UEFA après son exclusion contre l'Autriche lundi, ne pourra pas être sur le banc pour diriger son équipe.

A sa place, son adjoint Hans-Dieter Flick, qui a entraîné le nouveau pensionnaire de Bundesliga, Hoffenheim, alors qu'il évoluait en... 3e division.

L'entourage de la Nationalmannschaft a critiqué la décision de l'UEFA ("Une lourde défaite pour le football", selon Oliver Bierhoff), mais y voit aussi un motif supplémentaire pour les joueurs de se surpasser.

L'Allemagne aura bien besoin de ce supplément d'âme pour effacer la piètre impression laissée durant la phase de poules avec deux victoires (Pologne 2-0, Autriche 1-0) et une défaite (Croatie 1-2).

Ballack contre Ronaldo

"C'est un nouveau tournoi qui commence maintenant. Si on aborde cette rencontre avec engagement et le football qu'on a montré ces deux dernières années, on peut les battre, même si cela sera difficile", a souligné Bastian Schweinsteiger.

Le milieu offensif du Bayern Munich sera titularisé pour la première fois du tournoi. En cas de forfaits (possible) de Podolski et (probable) de Frings, Löw devrait laisser Mario Gomez, très décevant, en pointe, tandis que Thomas Hitzlsperger évoluera dans l'entrejeu aux côtés de Michael Ballack.

Le capitaine allemand a fait des Portugais "les favoris de cette rencontre".

Une affirmation rejetée par les joueurs lusitaniens: "Je me méfie de l'expérience des Allemands. Si notre technique est supérieure, leur potentiel physique est impressionnant", a prévenu Cristiano Ronaldo.

"Ce match contre l'Allemagne, c'est peut-être le plus important avant la finale. C'est comme une finale, mais s'ils n'ont pas joué à leur meilleur niveau jusque-là, il faut toujours considérer les Allemands comme les favoris", a insisté son partenaire en attaque, Simao.

Quatre ans après la finale perdue de "leur" Euro et deux ans après leur quatrième place lors de la Coupe du monde 2006, les Cristiano Ronaldo et consorts auront une motivation supplémentaire.

Après cinq années à la tête de la "Selecçao", leur sélectionneur brésilien Luiz Felipe Scolari va quitter ses fonctions après l'Euro-2008 pour prendre la direction du club londonien de Chelsea.

"Il sera plus difficile que mes joueurs soient encore plus motivés, car ils sont toujours hyper-motivés. Mais je pars du principe que ce match ne sera pas mon dernier à la tête de l'équipe", a lâché "Big Phil", toujours très optimiste.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine