TALIBAN - OTAN

Vaste offensive contre les Taliban en Afghanistan

Le ministère afghan de la Défense confirme que l'armée et l'Otan ont lancé une offensive contre les Taliban dans le district d'Arghandab, à moins de 20 km de Kandahar, la grande ville du sud du pays. (Récit : L. Dupont)

Publicité

Retrouvez le dossier spécial : "L'Afghanistan sous perfusion"

 

Les talibans peuvent "soulever beaucoup de poussière" mais le district stratégique d'Arghandab, dans le sud de l'Afghanistan, théâtre mercredi d'une offensive de l'Otan, ne tombera pas entre leurs mains, a estimé l'ambassadeur des Etats-Unis à Kaboul.

"Les talibans peuvent soulever beaucoup de poussière à un moment donné et en un lieu donné (mais) ils ne peuvent pas rester, ils n'ont pas le soutien du peuple", a déclaré William Wood lors d'un déplacement à Washington.

"Ils ont perdu des chefs, ils ont perdu des combattants, ils ont perdu la domination territoriale, ils ont perdu les districts de Sayghan et de Musa Qala l'an dernier", a-t-il dit devant la presse.

Il a fait état d'"informations fiables" rapportant des "divisions au sein des talibans et une certaine insatisfaction de la base en raison de leur fixation sur le terrorisme contre des civils innocents".

Il a rappelé que de précédents combats il y a six mois à Arghandab ne s'étaient pas soldés par la chute du district aux talibans.

"Cela ne signifie pas que le combat est gagné, d'aucune façon", a-t-il ajouté. Mais il a estimé que les Etats-Unis, la communauté internationale et le gouvernement afghan étaient "beaucoup plus confiants, à l'approche de la mi-saison de combat 2008, qu'avant le début de la saison 2007".

Un millier de soldats afghans et de la force de l'Otan ont lancé mercredi une opération de "nettoyage" contre des talibans regroupés dans le district d'Arghandab, à moins de 20 km de Kandahar, la grande ville du sud du pays.

Les talibans ont fait savoir qu'ils n'abandonneraient pas Arghandab, qu'ils ont l'intention d'utiliser "pour mener des attaques contre Kandahar", selon un de leurs porte-parole, Yousuf Ahmadi.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine