Accéder au contenu principal

Nouvelle attaque d'un oléoduc au Nigéria

Un groupe armé a détruit à l'explosif un important oléoduc géré par la compagnie américaine Chevron, arrêtant la production de quelque 120.000 barils de brut par jour

Publicité

ABUJA, 21 juin (Reuters) - Des assaillants non identifiés ont fait sauter jeudi soir au Nigeria un oléoduc exploité par le groupe américain Chevron, interrompant une partie de la production, ont annoncé samedi des responsables de la sécurité.


"Un oléoduc a été attaqué jeudi soir à 23h30", a dit le général Wuyep Rintip, chef d'une force d'intervention déployée dans l'ouest de la région pétrolifère du delta du Niger. "Pour que la production se soit arrêtée, il fallait que les dégâts soient sérieux", a-t-il ajouté.


Selon Rintip, l'incident a réduit la production de 120.000 barils/jour environ. Les représentants de Chevron n'étaient pas joignables dans l'immédiat.


Des attaques en série ont réduit la production pétrolière du Nigeria d'un cinquième depuis le début de 2006, ce qui a contribué à une hausse record des prix pétroliers dans le monde.

L'incident de jeudi a eu lieu quelques heures après une attaque lancée par des rebelles contre les principales
installations off-shore de la Royal Dutch Shell. L'attaque avait obligé Shell a arrêter sa production à Bonga, réduisant de 10% la production pétrolière nigériane.


L'intensification des attaques a amené le président nigérian Umaru Yar'Adua à ordonner à l'armée de renforcer la sécurité dans le delta du Niger.


Le Mouvement pour l'émancipation du Delta du Niger (Mend), qui a revendiqué l'attaque du gisement de Bonga exploité par Shell, a traité par l'indifférence le renforcement de la sécurité ordonné par le président, tout en disant rester sur le pied de guerre.

L'attaque de l'oléoduc de Chevron n'a pas été revendiquée.

Selon une source proche de la sécurité, le pipeline se trouve dans le secteur d'Abiteye, où des installations pétrolières ont été attaquées précédemment.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.