TENNIS - WIMBLEDON

Federer, Djokovic et Ivanovic réussissent leur entrée sur le green

De retour lundi dans son jardin de Wimbledon, où il vise cette année un sixième titre consécutif, le Suisse Roger Federer, numéro un mondial, s'est facilement débarrassé de Dominik Hrbaty au premier tour.

Publicité

Le Suisse Roger Federer n'a rien laissé paraître des doutes qui auraient pu naître d'un début de saison morose en s'imposant facilement au Slovaque Dominik Hrbaty au premier tour de Wimbledon, où il ambitionne de remporter un sixième titre consécutif.

Après avoir expédié son ami sans perdre un jeu de service (6-3, 6-2, 6-2), le N.1 mondial a joué au surpris devant la suggestion qu'il était moins le grandissime favori: "J'ai eu une année où j'étais un peu moins bien. Tout le monde en parle. Cela me surprend."

Mais avant de revenir sur son gazon adoré pour s'imposer à Halle la semaine dernière, Federer n'avait remporté cette année qu'un tournoi (Estoril), encaissant huit défaites, dont une leçon face à Rafael Nadal en finale de Roland-Garros (6-1, 6-3, 6-0).

Si elle fut expéditive, la victoire sur Hrbaty, sa 60e consécutive sur gazon depuis une défaite au 1er tour de Wimbledon en 2002, ne permettra pas de répondre définitivement à ceux qui attendent sa chute.

 

Soderling en test

Le Slovaque n'a remporté qu'un match sur le grand circuit depuis l'été 2007. Et ce fut au bénéfice d'un abandon dès le premier set... "Ce n'est plus le même joueur", et "il n'a jamais aimé cette surface", reconnaît Federer.

Pour le reste, "je ne lis pas, je n'écoute pas ce qui a pu être dit ou écrit. J'arrive ici comme un champion sortant qui vient défendre son titre. J'ai fait un bon tournoi à Halle, sans laisser filer un seul jeu de service."

S'il ne présente pas un obstacle insurmontable (il l'a battu six fois en autant de duels), son prochain adversaire, Robin Soderling, pourrait permettre d'en savoir plus sur la forme réelle du N.1 mondial.

L'an passé, le Suédois avait poussé l'Espagnol Rafael Nadal dans ses derniers retranchements, ne s'inclinant qu'après un match en cinq sets. Après deux finales perdues contre son grand rival, l'Espagnol entame mardi sa quête de sacre sur le gazon anglais contre l'Allemand Andreas Beck, 122e mondial.

 

Djokovic peine au démarrage

La poursuite du duel entre les deux ténors pourrait être troublée par le vainqueur de l'Open d'Australie, Novak Djokovic, même s'il a eu du mal à rentrer dans son tournoi face à l'Allemand Michael Berrer (7-5, 2-6, 6-3, 6-0). Comme à Roland-Garros, le Serbe a perdu un set pour son entrée.

Sa compatriote Ana Ivanovic n'a en revanche pas traîné face à la Paraguayenne Rossana De Los Rios (6-1, 6-2). Après avoir remporté son premier tournoi du Grand Chelem à Roland-Garros, la nouvelle N.1 mondiale est consciente d'arriver à Wimbledon avec un nouveau statut: "Les gens attendent désormais que je gagne. C'est quelque chose de nouveau pour moi. Quand vous jouez la N.1, vous sortez souvent votre meilleur tennis."

Mais Ivanovic devrait avoir du temps pour s'habituer. Elle affronte au prochain tour la 97e mondiale, la Française Nathalie Dechy, et dispose d'un tableau dégagé.

A l'exception de l'élimination du finaliste 2002 David Nalbandian (N.7) par le Canadien Frank Dancevic, aucune surprise n'a marqué cette première journée, David Ferrer (N.5), Marcos Baghdatis (N.10) et Lleyton Hewitt (N.20) chez les messieurs, Serena Williams (N.6), Svetlana Kuznetsova (RUS/N.4), Amélie Mauresmo (N.29) et la finaliste de 2007 Marion Bartoli, se qualifiant pour le 2e tour.

Le demi-finaliste surprise de Roland-Garros, le Français Gaël Monfils a en revanche déclaré forfait en raison d'une blessure à une épaule.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine