PETROLE - COURS

Le baril en hausse malgré la rencontre de Djeddah

Les cours du pétrole s'affichaient à la hausse au lendemain de la réunion de l'Opep à Djeddah, alors que le brut léger américain atteignait lundi matin 136 dollars le baril, en augmentation d'un dollar.

Publicité

Retrouvez les points clés du Sommet de Djeddah

 

Les cours du pétrole sont repartis en forte hausse lundi matin en Asie, le brut léger américain progressant d'un dollar à 136 dollars le baril.

 

La réunion de Djeddah, où l'Arabie saoudite s'est déclarée prête à accroître sa production de brut, et l'annonce d'un cessez-le-feu au Nigeria n'ont pas suffi à contrer les facteurs de hausse, notamment les tensions entre Israël et l'Iran.

 

Vers 04h30 GMT, le baril de brut léger américain pour livraison en août augmentait de 1,07 dollar à 136,43 dollars. Le baril de Brent gagne lui aussi un dollar à 136,07 dollars.

 

Dans les premiers échanges électroniques, le brut léger US avait pourtant reflué aux alentours de 134 dollars. A 00h22 GMT, il cédait encore 34 cents à 135,02 dollars.

 

"Le marché a saisi dans les premiers échanges l'occasion de prendre des bénéfices après la promesse saoudienne de produire plus de pétrole, mais cela ne peut de façon réaliste suffire à apaiser le marché", a expliqué Mark Pervan, analyste de l'Australia and New Zealand (ANZ) Bank à Melbourne.

 

"La situation de l'approvisionnement à court terme est encore très tendue et les tensions entre l'Iran et Israël sont de nouveau dans l'objectif", a-t-il ajouté.

 

L'Arabie saoudite, principal pays producteur de pétrole, a annoncé dimanche qu'elle était prête à extraire plus que les 9,7 millions de barils qu'elle a décidé de produire chaque jour.

 

A également joué dans les premiers échanges l'annonce au Nigeria d'un cessez-le-feu par le principal mouvement de rébellion du delta du Niger, centre de la production pétrolière du pays où les attaques contre des oléoducs et les enlèvements d'expatriés ont réduit d'un cinquième la production de brut depuis début 2006.

 

Mais les tensions entre l'Iran et Israël, à la suite de révélations du New York Times sur des manoeuvres militaires de Tsahal, et la faiblesse du dollar soutiennent le niveau des cours du pétrole, qui ont atteint ce mois-ci un record de 139,89 dollars après avoir doublé en un an.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine