IRAN - UE

L'Europe prend des sanctions économiques contre Téhéran

Le Conseil des ministres de l'UE, réuni au Luxembourg, a banni la principale banque commerciale iranienne, espérant contraindre le pays a arrêter ses activités d'enrichissement d'uranium.

Publicité

Les pays européens ont adopté ce lundi de nouvelles sanctions contre l'Iran, visant en particulier la grande banque commerciale iranienne Melli, selon des sources diplomatiques.

Ces nouvelles sanctions, qui devraient interdire dès mardi le fonctionnement des bureaux européens de la banque situés à Londres, Hambourg et Paris, ont été avalisées sans discussion par les ministres européens de l'Agriculture et de la Pêche réunis lundi à Luxembourg, selon ces sources.

Les nouvelles mesures prévoient d'ajouter certains noms et entités à la liste des personnes et organisations frappées par des interdictions de visa pour voyager dans l'UE ou des gels de leurs avoirs.

Ces mesures, comme toutes celles adoptées dans le cadre de l'ONU depuis 2006, visent à contraindre l'Iran de suspendre ses activités d'enrichissement d'uranium, dont la communauté internationale craint qu'elle n'alimente un programme de fabrication de l'arme atomique.

Ces nouvelles sanctions - que Washington attendait des Européens depuis des mois et dont le président George Bush avait fait un leitmotiv lors de sa récente tournée en Europe - avaient franchi toutes les étapes du processus de décision compliqué de l'Union européenne depuis mai.

Mais les Européens avaient préféré reporter un peu leur feu vert définitif, pour ne pas qu'il coïncide avec le voyage en Iran du diplomate en chef de l'UE Javier Solana.

Ce dernier était à Téhéran le 14 juin pour présenter une vaste offre de coopération à Téhéran - version légèrement remaniée d'une offre déjà présentée en juin 2006 - au nom des six pays les plus impliqués dans le dossier nucléaire iranien (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne, Allemagne).

Il a indiqué vendredi ne pas avoir encore reçu de réponse des Iraniens à cette offre, conditionnée à la suspension par l'Iran de ses activités d'enrichissement.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine