FRANCE - ISRAËL

Sarkozy va s'exprimer devant la Knesset

En visite en Israël, Nicolas Sarkozy a appelé dès son arrivée à la création d'un État palestinien. Il devrait renouveler son appel devant la Knesset lundi. Suivez son discours en direct à 11h30 (GMT+2). (Récit : M. Amellal)

Publicité

Lire aussi "Les parents de Gilad Shalit saisissent la justice"


Au deuxième jour de sa visite d'Etat en Israël, Nicolas Sarkozy va relancer devant la Knesset, le Parlement israélien, son appel à la création d'un Etat palestinien, et redemander aux Israéliens de prendre des "risques pour la paix, tout de suite".

"Bien sûr qu'il faut être fort pour exister. Bien sûr qu'on ne peut pas céder devant le terrorisme", a affirmé M. Sarkozy dimanche devant le Premier ministre Ehud Olmert, en évoquant les thèmes de son discours devant la Knesset.

"Mais en même temps, la paix ne se construit pas qu'avec la force. Elle se construit avec le dialogue et avec la main tendue. Ca demande beaucoup d'efforts, ça demande beaucoup de compréhension, ça demande d'oublier bien des souffrances. Et chaque fois qu'Israël a fait quelque chose d'encore plus grand, elle l'a fait en fait au nom de la paix et non pas au nom de la guerre", a-t-il poursuivi.

C'est la deuxième fois qu'un président français s'exprime devant les députés israéliens, après François Mitterrand en 1982, qui déjà, avait plaidé pour la création d'un Etat palestinien.

Le président de la République doit également rencontrer, dans l'après-midi, au consultat général de France à Jérusalem-est, une douzaine de personnalités palestiniennes, avant de retrouver, mardi à Bethléem (Cisjordanie), le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.

Autre rendez-vous du chef de l'Etat: celui prévu avec les parents de Guilad Shalit, le soldat franco-israélien, enlevé en juin 2006 en territoire israélien, à la lisière de la bande de Gaza, par un commando palestinien. M. Sarkozy doit également aller visiter Yad Vashem, le mémorial dédié aux victimes de la Shoah.

Dans la soirée, le président Sarkozy et son épouse Carla seront les invités d'honneur d'un dîner d'Etat offert par le président israélien Shimon Peres.

Dès son arrivée sur le sol israélien, M. Sarkozy avait prévenu: "si je suis ici, c'est parce que je suis plus que jamais convaincu que la sécurité d'Israël ne sera vraiment assurée qu'avec la naissance du deuxième Etat, l'Etat palestinien".

Selon lui, ce sont les Israéliens et les Palestiniens qui "seuls", peuvent faire la paix, même si la France et l'Union européenne dont elle prendra la présidence dans une semaine, peuvent l'y "aider".

Il s'est toutefois refusé à se poser en "donneur de leçon". "Je voudrais que chacun comprenne en Israël que la France ne veut donner de leçons à personne, spécialement pas en Israël", a-t-il déclaré devant M. Olmert.
  

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine