SERBIE - POLITIQUE

La Serbie se dote d'une coalition pro-européenne

Le Parti socialiste de l'ancien président Slobodan Milosevic s'est rallié au Parti démocrate, vainqueur des législatives du 11 mai, pour former un gouvernement d'union. Cette décision pourrait rapprocher la Serbie de l'Union européenne.

Publicité

BELGRADE - Le Parti socialiste serbe (SPS) de l'ancien président nationaliste Slobodan Milosevic a annoncé lundi son ralliement au Parti démocrate pour former un gouvernement de coalition pro-européen.

"Le comité central a soutenu à la majorité des voix la formation d'un gouvernement avec l'alliance pro-européenne", a déclaré le chef de file socialiste Ivica Dacic, cité par l'agence de presse officielle Tanjung, à l'issue d'une réunion des cadres de son parti.

"Je sais que cette décision ne sera pas comprise par une partie de notre électorat, mais il s'agit d'un grand retour pour les socialistes et d'une chance de prendre un nouveau départ", a-t-il ajouté, en référence aux critiques dont le parti a fait l'objet en raison des guerres, de l'isolement et de la pauvreté qui ont marqué le passage de Milosevic au pouvoir.

Le Parti démocrate du président Boris Tadic a remporté les élections législatives du 11 mai, mais sans obtenir les 126 sièges nécessaires pour avoir la majorité absolue au Parlement.

Samedi, les socialistes avaient annoncé la rupture des négociations avec le bloc nationaliste, expliquant qu'il n'y avait "aucune communauté de vues sur des questions clés".

Pendant un mois, le Parti radical et le Parti démocrate de Serbie (DSS) du Premier ministre sortant, Vojislav Kostunica, arrivés en deuxième et troisième positions lors des élections, ont tenté de convaincre les socialistes de former un gouvernement nationaliste, en l'appelant à respecter son héritage populiste.

MINISTERES-CLES ?

Mais selon les médias et des sources politiques, le Parti démocrate et le SPS avaient entamé depuis plusieurs semaines des négociations secrètes.

Les démocrates n'ont pas commenté la décision socialiste dans l'immédiat, mais ils avaient déjà fait connaître leur volonté de former une coalition avec le SPS et d'aider ce dernier à restaurer son image.

La formation de ce gouvernement pro-européen devrait permettre à la Serbie d'accélérer ses démarches pour intégrer l'Union européenne, après plusieurs années d'impasse.

 

Le Comissaire européen à l'élargissement Olli Rehn a réagi à l'annonce mardi, déclarant : "J'ai entendu des nouvelles positives. Il y a maintenant une chance réelle que la Serbie se dote d'un gouvernement vraiment pro-européen, et je suis impatient de travailler avec ce gouvernement."

Les nationalistes refusaient de poursuivre le processus d'adhésion tant que l'UE soutiendra le Kosovo, ex-province serbe à majorité albanaise qui a proclamé son indépendance en février.

Les détails de l'accord passé entre démocrates et socialistes n'ont pas été communiqués.

Selon des sources politiques, on affirmait que le parti de Dacic pourrait obtenir plusieurs ministères clés et de nombreux postes importants dans des entreprises nationales.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine