ISRAEL - GAZA

Israël ajourne l'ouverture de terminaux à Gaza

Israël maintient fermés trois points de passage des marchandises vers la bande de Gaza, malgré l'accord de trêve trouvé la semaine dernière. La décision fait suite à une attaque revendiquée par le Jihad islamique. (Récit : J. Fanciulli)

Publicité

Israël a reporté mercredi l'ouverture prévue de trois terminaux menant à la bande de Gaza à la suite de tirs de roquettes palestiniennes la veille en violation d'une trêve conclue la semaine dernière, a indiqué un responsable militaire israélien.

"Nous maintenons fermés jusqu'à nouvel ordre les points de passage de Karni, Soufa et Nahal Oz à la suite des tirs de roquettes de mardi qui ont constitué une violation flagrante de la trêve", a affirmé à l'AFP Peter Lerner, un  porte-parole militaire.

Ces terminaux servent aux transfert de marchandises du territoire israélien vers la bande de Gaza. Le porte-parole a précisé que le point de passage pour les personnes, situé à Erez, restait en revanche ouvert.

Le mouvement palestinien Jihad islamique de Gaza a tiré mardi trois roquettes contre le territoire israélien, faisant deux blessés, ce qui a constitué une première violation d'une trêve des violences avec Israël entrée en vigueur le 19 juin.

Le Jihad islamique avait revendiqué les tirs de roquettes qu'il avait présentés comme une "riposte naturelle" à l'assassinat d'un responsable des Brigades Al-Qods, sa branche armée, et d'un autre militant par des militaires israéliens, mardi, en Cisjordanie.

 
Le Hamas veut maintenir la trève

Interrogé par l'AFP, Mark Regev, le porte-parole du Premier ministre Ehud Olmert, a affirmé que les tirs de roquettes constituaient une "violation très grave sur plusieurs points essentiels des arrangements conclus par l'intermédiaire de l'Egypte".

"Ces arrangements en effet ne concernent que la bande de Gaza et non pas la Cisjordanie et ils impliquent tous les groupes armés palestiniens", a ajouté le porte-parole.

"Nous considérons que le Hamas, qui malheureusement pour le peuple palestinien a pris le pouvoir dans la bande de Gaza, comme seul responsable de tout ce qui se passe dans ce territoire", a poursuivi Mark Regev.

Peu après les tirs de roquettes, le Hamas avait réaffirmé son engagement à respecter l'accord de trêve conclu avec Israël par l'intermédiaire de l'Egypte.

"Nous réaffirmons notre respect de l'accalmie et nos efforts pour qu'elle se poursuive et réussisse", avait indiqué Fawzi Barhoum, un porte-parole du Hamas à l'AFP, appelant "l'Egypte et les parties concernées à faire pression sur l'occupant sioniste pour qu'il cesse ses crimes".

A Berlin, le Quartette pour le Proche-Orient (Etats-Unis, Union européenne, Russie, ONU) et le Premier ministre palestinien Salam Fayyad ont appelé séparément au retour au calme, à l'issue d'une conférence mardi sur l'aide internationale aux Palestiniens.

"Les dégâts infligés au processus de paix (...) doivent être réparés aussi vite que possible", a souligné M. Fayyad.

Toujours à Berlin, un haut responsable du département d'Etat a annoncé sous couvert d'anonymat que deux généraux américains chargés d'accompagner le processus de paix, William Fraser et James Jones, retourneraient "dans la région dans les prochains jours, la situation sur le terrain étant très précaire".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine