FOOTBALL - EURO 2008

L'Allemagne bat la Turquie sur le fil et va en finale

La Turquie a cédé à la 90e minute face à l'Allemagne qui s'est qualifiée pour la finale (3-2). La Mannschaft visera dimanche à Vienne un quatrième titre européen. (Récit : N. Germain)

Publicité

Suivez l'Euro sur le site des Observateurs


L'Allemagne a eu raison mercredi de la résistance manifestée depuis le début de l'Euro par la Turquie en endossant à son tour en demi-finale le rôle du bourreau de fin de match.

 

L'Allemagne s'est imposée 3-2 au parc Saint-Jacques de Bâle, sur un but à la dernière minute du temps réglementaire de Philipp Lahm, alors que la Turquie venait d'égaliser par Semih Sentürk quelques instants plus tôt.

 

La Turquie a cette fois marqué la première mais elle n'a guère mené plus longtemps au score que lors de ses étourdissants renversements de situation des trois matches précédents. Bastian Schweinsteiger n'a mis que quatre minutes à répondre à Ugur Boral en première mi-temps.

 

Puis Miroslav Klose a donné l'avantage aux Allemands à la 79e minute, avant les deux buts de fin de partie. L'Allemagne affrontera en finale, dimanche à Vienne, soit l'Espagne soit la Russie pour tenter de décrocher une quatrième couronne européenne.

 

Dans un match aussi chargé en émotion entre deux pays liés par l'Histoire et les migrations, les Allemands ont paru soudainement encombrés par leur statut habituel de favoris, encore accentué face à un adversaire décimé par les suspensions et les blessures.

 

La disposition tactique de la Turquie, avec Mehmet Aurelio solidement installé entre deux lignes de quatre défenseurs et milieux de terrain, gêne considérablement la construction de leur jeu.

 

Même si Michael Ballack tente en vain de mettre de l'huile dans les rouages, l'Allemagne multiplie les mauvaises passes et les pertes de balle, dont profitent des Turcs plus vifs et inspirés. 

 

Hésitations de Lehmann, erreur de Rüstü

 

L'ouverture du score d'Ugur Boral à la 22e minute en paraît même logique. Sur une touche près de la ligne de but allemande, Semih Sentürk reprend acrobatiquement un centre venu de la droite mais le ballon est repoussé par la transversale après avoir lobé Jens Lehmann.

 

Ugur Boral, à l'affût, marque son premier but sous le maillot turc malgré la tentative cafouillée de Lehmann pour freiner la balle.

 

Huit minutes plus tôt, Kazim Kazim avait déjà expédié une puissante frappe sur la transversale de Lehmann, qui aura encore toutes les peines à claquer un coup-franc de Hamit Altintop au dessus de son but pour avoir mal jugé sa trajectoire (32e).

 

Pourtant à la pause, l'Allemagne est encore en vie et n'a été menée que quatre minutes.

 

Comme face au Portugal, le duo Lukas Podolski et Bastian Schweinsteiger se montre décisif. Le premier centre pour une reprise victorieuse du second, en une copie presque conforme du premier but de l'Allemagne en quarts de finale.

 

Podolski manque même une balle de 2-1 quand, lancé en contre, il expédie une frappe trop enlevée pour inquiéter Recber Rüstü (34e).

 

Moins inhibée au retour des vestiaires, l'Allemagne tente enfin d'imposer son rythme et les contacts deviennent plus rugueux, comme sur celui où s'écroule Philipp Lahm à la lisière de la surface turque, sans que l'arbitre ne bronche.

 

Cet élan se brise toutefois sur la technique des Turcs, maîtres du ballon au milieu de terrain, jusqu'à une sortie ratée de Rüstü sur un centre de Lahm, transformé en but par l'inévitable tête de Klose (79e).

 

Comme il l'a fait contre la Croatie, quand la Turquie a été menée à une minute de la fin de la prolongation, le gardien turc relève alors ses défenseurs assis au sol de désolation et la Turquie a encore ressuscité.

 

Sur un centre de Sabri Sarioglu, Semih Sentürk devance Lehmann au premier poteau pour égaliser.

 

Mais l'Allemagne, triple championne du monde et d'Europe, n'est pas la Croatie. Et d'une montée rageuse, Lahm répond aux supporters allemands, qui avaient déployé en début de match une banderole avec l'inscription "Vienna", comme une invitation à une nouvelle finale pour l'Allemagne.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine