PAKISTAN - AFGHANISTAN

Un massacre attribué à des Taliban pakistanais

Les corps de 22 membres d'une tribu engagée dans un processus de paix ont été retrouvés dans l'ouest du Pakistan. Leur assassinat, attribué aux Taliban, témoigne de la montée de la violence à la frontière avec l'Afghanistan.

Publicité

Des Taliban pakistanais présumés ont enlevé et exécuté 22 membres d'une tribu engagée dans un processus de paix avec le gouvernement, dans le nord-ouest du Pakistan, a annoncé mercredi à l'AFP un responsable de l'administration locale.

"Selon nos informations, les corps de 22 membres d'une assemblée tribale de paix ont été découverts dans le village de Kiriwam", a déclaré Barkatullah Marwat, le responsable du district.

"Certains avaient été exécutés par balles, d'autres massacrés à l'arme blanche", a-t-il ajouté.

Kiriwam est situé à proximité de la ville de Jandola, que les Taliban pakistanais commandés par Baïtullah Mehsud, considéré par Islamabad comme l'un des chefs d'Al-Qaïda au Pakistan, ont prise d'assaut lundi et qu'ils ont fuie mardi, selon l'armée qui a lancé une offensive.

Lors de l'assaut de lundi, les combattants de la tribu des Mehsud, dont Baïtullah est le chef, et celle des Bhittani, se sont attaqués à une tribu locale dont le chef est engagé dans un processus de paix avec les autorités locales.

Durant les combats, ils ont enlevé 27 membres de l'assemblée traditionnelle qui négociait la paix ainsi que des anciens de la tribu, a expliqué M. Barkatullah.

 

Hausse du nombre d'attaques côté afghan

 

Ce massacre intervient alors que les forces américaines rapportent une hausse importante du nombre d'attaques de Taliban à la frontière entre l'Afghanistan et le Pakistan et dans l'est de l'Afghanistan.

 

"Nous pensons que nous avons eu une hausse de 40 % du nombre d'attaques d'ennemis visant notre coalition et nos partenaires afghans" de janvier à mai par rapport aux cinq premiers mois de 2007, a indiqué mardi le responsable des forces sous commandement américain dans l'est de l'Afghanistan, Jeffrey Schloesser.

 

Les attaques à la frontière entre Afghanistan et Pakistan ne représentent que "12 % environ du total" dans l'est "mais elles sont significatives car (...) ils essaient de se mettre entre nous et nos collègues pakistanais et cherchent à provoquer une confrontation mais aussi de vrais tirs entre nous", s'est inquiété le commandant américain.

 

Les Etats-Unis et Kaboul estiment qu'Islamabad ferme les yeux sur les repaires des Taliban et d'Al-Qaïda dans ses zones tribales. Islamabad reproche à Kaboul et à Washington de ne pas être en mesure de vaincre les Taliban, repoussant ces derniers au Pakistan à la faveur d'une frontière poreuse.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine