BOURSES

Les Bourses européennes en fort retrait

La Bourse de Paris a terminé en forte baisse ce jeudi : l'indice CAC 40 recule de 2,43% à 4.426. Son plus bas niveau à la clôture depuis le 1er janvier 2008. La Bourse de Londres cède 2,61%, celle de Francfort 2,39% et L'Eurostoxx50 perd 2,72%.

Publicité

Les Bourses européennes ont connu un net mouvement de recul jeudi en raison des craintes agitant le secteur financier et de la hausse continue des prix du pétrole, la plupart des places s'affichant désormais en baisse de plus de 20% depuis le début de l'année.

 

A Paris, le CAC 40 a reculé de 2,43%, tandis que les autres Bourses européennes suivaient le même mouvement, la Bourse de Londres cédant 2,61%, celle de Francfort 2,39% et l'Eurostoxx 50 2,70%.

 

A la clôture jeudi l'Eurostoxx avait perdu 23,49% par rapport à début 2008, tandis que l'indice SP/Mib de Milan était de 23,81% plus bas.

 

Depuis le début de l'année, les indices de Londres, Paris et Madrid ont tous enregistré un recul entre 20 et 22%.

 

L'annonce du groupe belgo-néerlandais Fortis, qui a lancé un plan de solvabilité portant sur 8 milliards d'euros, a pesé sur tout le secteur bancaire en Europe.

 

Par ailleurs, le pétrole cher a une nouvelle fois plombé les marchés d'actions, le cours du baril étant passé au-dessus des 138 dollars dans l'après-midi, non loin de ses records historiques.

 

L'inquiétude des opérateurs a été alimentée par des propos du président de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, Chakib Khelil, qui a prévenu que le baril pourrait atteindre 150 à 170 dollars "cet été".

 

Enfin, la décision mercredi de la Réserve fédérale américaine de laisser ses taux directeurs inchangés, et son discours laissant planer l'incertitude sur la prochaine évolution des taux, ont provoqué un nouvel accès de faiblesse du dollar.

 

A mi-journée jeudi, la Bourse de New York s'enfonçait dans le rouge: le Dow Jones perdait 1,83% et le Nasdaq 2,36%.

 

A la Bourse de Paris, l'indice CAC 40 a reculé à 4.426,19 points, accélérant sa chute en fin de séance, pour se retrouver à son plus bas niveau à la clôture depuis le 1er janvier.

 

BNP Paribas (-3,41%), Crédit Agricole (-5,08%), Société Générale (-4,84%) et Dexia (-10,39%), les quatre banques du CAC 40, ont été fortement touchées.

 

Carrefour connaissait pour sa part une chute de 8,83%.

 

A la Bourse de Londres, l'indice Footsie-100 des principales valeurs est tombé à 5.518,20 points, un plus bas en clôture depuis le 20 mars.

 

Les banques ont particulièrement souffert : Barclays a perdu 8,23%, Lloyds TSB 6,62%, Standard Chartered 7,39% et HBOS 5,48%.

 

Le prix du baril a encore fait baisser la compagnie aérienne British Airways (-7,75%).

 

Le Dax, indice vedette de la Bourse de Francfort, a perdu 2,39% à 6.459,60 points.

 

Là aussi le secteur bancaire était sévèrement atteint, Deutsche Bank laissant 3,27% et Commerzbank 4,58%.

 

Le secteur automobile a souffert de rumeurs sur un possible dépôt de bilan de l'américain Chrysler. Son ancienne maison-mère Daimler a perdu 3,30%, Volkswagen 2,47% et BMW 4,23%.

 

La Bourse de Madrid a fini en nette baisse de 2,96%. Le groupe d'infrastructures Abertis est celui qui a le plus souffert, baissant de 6,11%. Parmi les poids lourds, Telefonica a baissé de 1,92%, et Santander de 3,04%.

 

A Bruxelles, le Bel-20 a plongé de 4,64%, assommé par Fortis, l'action de la banque belgo-néerlandaise, qui s'est effondrée de 18,89% à 10,26 euros.

 

La Bourse d'Amsterdam a clôturé en baisse de 3,08%. Fortis y a chuté de 18,26%, tandis que l'autre grosse institution financière de la place, ING, a perdu 5,18%.

 

A Milan, le SP/Mib a abandonné 2,12%, Unicredit lâchant 4,26% à 3,94 euros dans un secteur bancaire mal orienté.

 

Le PSI-20 à Lisbonne a terminé en baisse de 2,80%, la banque BCP (-4,85%) enregistrant le plus fort recul.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine