COREE DU SUD

Séoul importe du bœuf américain sous les sifflets

Le gouvernement sud-coréen a décidé de reprendre ses importations de bœuf américain, ce qui a suscité de nouvelles manifestations mercredi. Les critiques se focalisent contre le président Lee. (Récit : J. Fanciulli)

Publicité

La Corée du Sud reprendra à partir de jeudi ses importations controversées de boeuf américain, a annoncé mercredi le ministère sud-coréen de l'Agriculture, suscitant de nouvelles protestations dans une affaire qui a pris la dimension d'une crise nationale.

Des dizaines de milliers de manifestants sud-coréens ont protesté ces dernières semaines contre la reprise de ces importations, reprochant au gouvernement de ne pas avoir tenu compte des inquiétudes sanitaires liées aux risques de maladie de la vache folle (ESB, encéphalopathie spongiforme bovine).

Face au tollé national, Séoul a obtenu de Washington des garanties supplémentaires sur la qualité sanitaire de la viande de boeuf importée. Les Etats-Unis ont notamment accepté de ne pas exporter de viande de bovins de plus de 30 mois.

Mais ces garanties ont été jugées insuffisantes par de nombreux Sud-Coréens, et des appels à la poursuite des manifestations ont été lancés.

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté mercredi soir dans le centre de Séoul. La police a interpellé 91 personnes, selon l'agence de presse Yonhap.

Dans la journée, un sit-in d'une centaine de personnes a bloqué pendant deux heures l'une des rues les plus fréquentées de la capitale. La police anti-émeutes a dispersé le rassemblement et interpellé une dizaine de personnes.

Des slogans hostiles au président sud-coréen Lee Myung-Bak ont été scandés. "Jugez Lee Myung-Bak, qui déclare la guerre au peuple!", ont crié des manifestants.

La semaine dernière, M. Lee avait présenté ses excuses pour sa gestion de la crise, mais cela n'a pas apaisé les manifestants.

"Les excuses du président Lee Myng-Bak se sont révélées mensongères", a déclaré sur son site web un groupe appelé "Association populaire contre la maladie de la vache folle".

Des groupes de manifestants menacent de bloquer la distribution de 3.300 tonnes de boeuf américain congelé, actuellement stockées dans le port de Busan, dans le sud du pays. Au total, 5.500 tonnes sont en attente de distribution en Corée du Sud.

Le Premier ministre Han Seung-Soo a défendu mercredi la décision des autorités. "Il est important de tenir les promesses entre des personnes et de respecter un accord entre des pays", a-t-il déclaré lors d'une réunion du parti au pouvoir.

L'opposition sud-coréenne, pour sa part, boycotte le Parlement pour appuyer sa revendication que l'accord sur le boeuf soit complètement renégocié.

Dans ce contexte tendu, la Maison Blanche a annoncé mardi qu'une visite très attendue du président américain George W. Bush à Séoul en juillet n'aurait pas lieu, sans lier cette annonce à la crise du boeuf. La visite pourrait avoir lieu plus tard dans le courant de 2008, a indiqué la présidence américaine.

Le 10 juin, 100.000 manifestants avaient protesté pacifiquement dans le centre de Séoul. Depuis, des rassemblements moins importants ont eu lieu, et certains se sont terminés dans la violence.

Quelque 190 policiers ont été blessés au cours de ces violences, selon les chiffres de la police.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine