ETATS-UNIS - REPORTAGE

Barack Obama et Hillary Clinton affichent leur unité

Une réunion de campagne démocrate dans le New Hampshire a réuni pour la première fois Barack Obama et Hillary Clinton. Les anciens rivaux ont uni leurs forces pour démarrer au mieux la campagne présidentielle face à McCain.

Publicité

 Lisez notre dossier "Course à la Maison Blanche"

  

Bise sur la joue, épaule enlacée, chuchotements au creux de l'oreille, rires, les anciens adversaires démocrates dans la course à la présidentielle américaine ont mis en scène leur complicité, vendredi, lors de leur première réunion commune depuis la victoire de Barack Obama.

"Hillary, Hillary", "Obama, Obama": ces noms scandés d'une même voix par les milliers de personnes réunies dans le petit village du nord-est au nom prédestiné de Unity (New Hampshire), auraient été impensables il y a encore quelques semaines.

En bras de chemise et cravate bleue, assortie à la teinte du tailleur d'Hillary Clinton, aux couleurs du parti démocrate et au ciel du New Hampshire en cette journée caniculaire, Barack Obama a fait de nouveau l'éloge de son ex-rivale qui, elle, a pressé la foule, et particulièrement ses anciens supporters, de voter pour lui en novembre.

Debout, derrière un lutrin décoré d'une pancarte "Unis pour le changement" portant aussi l'adresse du site internet du candidat démocrate, Mme Clinton a déclenché une avalanche de rires en affirmant, sourire malicieux aux lèvres, que la bataille des primaires avait engendré un "dialogue fougueux" entre les deux prétendants à l'investiture démocrate.

Barack Obama et Hillary Clinton, qui s'exprimait la première sur l'estrade dressée devant l'école de ce village de 1.100 âmes "en comptant les vaches", n'ont pas lésiné sur les manifestations d'harmonie et d'unité retrouvées.

Quand Mme Clinton a achevé son discours, M. Obama l'a embrassée et lui a passé un bras autour des épaules. Avant de lui souffler de se méfier de la chaise instable qui lui était destinée. La sénatrice a ri et choisi de rester debout pendant le discours de son ancien rival.

Dans la foule, les partisans déçus de l'ex-Première dame exprimaient tout de même quelques doutes.

"Un joli garçon intelligent ne fait pas un président", a relevé Carole Stone-Oks, venue du Massachusetts voisin et désormais décidée à voter pour le républicain John McCain, sauf si la sénatrice de New York était choisie comme vice-présidente.

"Il peut nous promettre la Lune, et c'est ce qu'il fait, mais comment va-t-il la décrocher pour nous?", s'interroge avec scepticisme Wendy Thomas, du New-Hampshire. "Je n'ai jamais ressenti l'amour que beaucoup vouent à Obama", reconnaît-elle.

A l'opposé, Sam Arora, représentant du site "voteboth.com" ("votez pour les deux.com") qui plaide pour un ticket Obama-Clinton, est venu à Unity depuis Baltimore (Maryland, est) pour applaudir ses champions: "Je veux vraiment les voir marcher ensemble. Ces deux-là sont les leaders les plus talentueux de notre génération !", s'exclame-t-il avec ferveur.

Le discours de Barack Obama terminé, sous les vivats du public, Hillary Clinton ne s'est pas attardée et les deux démocrates ont quitté l'estrade séparément. Une pluie battante s'est alors mise à tomber, comme si, le spectacle de la réconciliation achevé, le ciel clamait aussi "rideau !"

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine