CLIMAT

Blair : "Privilégier le réalisme" pour lutter contre le réchauffement

L'ancien Premier ministre britannique Tony Blair, qui a dirigé un rapport sur le climat, appelle les pays du G8 à réduire 50% des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050. Entretien avec FRANCE 24

Publicité

L'ancien Premier ministre britannique Tony Blair, à la veille de la prochaine réunion des chefs d'Etat du G8 – du 7 au 9 juillet à Toyako (nord du Japon)-, a présenté à Tokyo un rapport intitulé « Vaincre le blocage climatique ». Un plan d’action y est détaillé pour « atteindre un objectif global d’ici 2050 » de réduction de moitié des émissions de gaz à effet de serre comme l'oxyde de carbone (CO2), principaux coupables du réchauffement climatique.

 

L’essentiel, dans l’esprit de Tony Blair, est de « s’éloigner de l’idéalisme pour privilégier le réalisme ». Il faudrait, explique t-il à FRANCE 24, réussir à « trouver un accord général l’année prochaine à l’ONU qui permettrait de mettre en place des actions pratiques à plus court terme, dans le domaine des technologies ou de la déforestation » qui rendrait l’objectif général « possible ».

 

Mais l’ancien premier ministre britannique prévient « qu’il n’y a pas et il n’y aura pas d’accord sur le changement climatique sans que les Etats-Unis d’un côté, et la Chine de l’autre en soient parties prenantes ». Estimant que les exigences de développement économique rendent difficile toute unanimité sur les démarches à suivre, Tony Blair appelle les « pays les plus développés à prendre les mesures les plus radicales ».

 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine