PAKISTAN - TALIBAN

Offensive pakistanaise contre les Taliban

Les forces de sécurité pakistanaises ont lancé une opération contre les Taliban dans la région de Peshawar. Le chef taliban Baitullah Mehsud a décidé de suspendre les pourparlers de paix avec Islamabad.

Publicité

 

Les forces de sécurité pakistanaises ont lancé samedi une offensive contre les taliban près de la ville de Peshawar, poussant un dirigeant du mouvement islamiste à suspendre les pourparlers avec le gouvernement, qu'il menace de représailles.

 

L'opération, dans la région de Khyber, fait suite à une série d'intrusions de combattants taliban à l'intérieur de Peshawar, où ils tentent de contraindre les habitants à suivre leur interprétation de la loi islamique.

 

"L'opération contre les mécréants progresse sans problème. Il n'y a pas eu de résistance pour l'instant. Pas de victimes non plus, pour l'instant", a indiqué à Reuters le chef de la police de la Province de la frontière du Nord-Ouest, Malik Naveed Khan.

 

Les populations locales craignent que Peshawar, qui abrite trois millions d'habitants, ne tombe aux mains des taliban malgré la présence de la principale garnison de l'armée pakistanaise dans le nord-ouest du pays.

 

Selon un haut responsable des forces de sécurité, l'opération est pour l'heure concentrée sur la ville de Bara, à cinq kilomètres à l'ouest de Peshawar. Selon un habitant de la ville, les forces pakistanaises ont tiré au moins trois obus de mortier sur les collines avoisinantes.

 

"Le Corps des frontières a détruit huit bases des mécréants à Bara", a affirmé le responsable, qui a ajouté qu'aucune victime n'avait été signalée.

 
 
Représailles dans tout le pays
 

Baitullah Mehsud, chef des taliban du Pakistan installé au Sud-Waziristan, a affirmé à Reuters qu'il suspendait les pourparlers de paix entrepris avec le gouvernement.

 

"Les pourparlers resteront en suspens jusqu'à ce que le gouvernement cesse de parler d'opérations et d'attaques contre nous", a annoncé Mehsud, joint par téléphone satellite.

 

Le commandant taliban a ajouté redouter que l'opération dans la région de Khyber ne soit la première d'une série d'offensives contre son mouvement dans le nord-ouest du pays, et menacé de représailles dans l'ensemble du Pakistan si les attaques ne cessaient pas.

 

"Je préviens que le feu ne brûlera pas seulement dans les zones tribales et la Province de la frontière du Nord-Ouest, mais qu'il s'abattra aussi sur le Punjab et le Sindh", a assuré Mehsud.

 

A Peshawar, les forces de sécurité ont installé des fortifications dans le quartier d'Hatayabad, dont les rues sont patrouillées par des auto-mitrailleuses.

 

A Bara, un couvre-feu a été ordonné, et les routes menant à la ville sont fermées. La région tribale de Khyber, important point de passage entre le Pakistan et l'Afghanistan, est en proie aux bandes criminelles et aux activistes taliban, de plus en plus actifs dans cette région au cours de l'année écoulée.

 

Depuis peu, les taliban ont commencé à s'aventurer dans les rues de Peshawar, où ils menacent les commerçants vendant des disques ou des films et enjoignent les barbiers de cesser de couper la barbe aux hommes.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine