Accéder au contenu principal
CYCLISME - FRANCE

"Super Jeannie" remporte son 54e titre

3 min

Du haut de ses 49 ans, l'infatigable Jeannie Longo a remporté son 54e titre de championne de France de cyclisme. Cet été à Pékin, elle participera à ses sixième Jeux olympiques.

Publicité

Jeannie Longo, 49 ans, a une nouvelle fois donné la leçon à ses adversaires en devenant championne de France de cyclisme pour la 54e fois de sa carrière, samedi à Semur-en-Auxois dans l'épreuve de la course en ligne, qu'elle remporte pour la vingtième fois.

La légende vivante du cyclisme a devancé Christel Ferrier Bruneau (2e) et Edwige Pitel (3e), championne de France sortante, de plus de trois minutes sur un parcours de 110 km. Longo s'est échappée d'un groupe de sept dans le cinquième des six tours de circuit pour s'imposer en solitaire.

Ce coup d'éclat intervient deux jours après son titre national du contre-la-montre et lui permet de signer un doublé pour la sixième fois de son interminable carrière, entamée par un premier maillot bleu-blanc-rouge en 1979, il y a près de trente ans...

Autant dire que Longo, "Super Jeannie" pour certains, "Super Mammie" pour d'autres, a assuré sa présence aux jeux Olympiques de Pékin, même si les noms des sélectionnées ne seront officialisées qu'après les "France", probablement lundi.

Maryline Salvetat, 2e du chrono jeudi et 5e samedi, ayant un possible billet en poche, il restait à Pitel à prouver samedi qu'elle allait bien être la troisième à partir en Chine. Mais même son nouveau podium (elle était déjà 3e du chrono jeudi) ne la rassure pas encore: "Non, je suis pas vraiment zen".

La "taulière" a pourtant pris sa défense. "Je ne veux pas dicter le choix aux sélectionneurs mais Edwige a sa place aux Jeux. Ce sont les trois premières du chrono (Longo, Salvetat, Pitel) qui devraient y aller", a indiqué Longo.


"Impressionnante"
  

Bientôt quinquagénaire, en octobre prochain, la dame de Haute-Savoie affiche un niveau de forme qu'elle n'avait plus connu depuis 2003, selon son mari et entraîneur Patrice Ciprelli.

"Elle est revenue au niveau d'il y a cinq ans, quand elle avait failli être championne du monde sur route à Hamilton", assure-t-il. Au Canada, Longo, seule en tête dans les deux derniers tours, avait vu ses espoirs s'évanouir à 300 m de l'arrivée, reprise par cinq poursuivantes. Elle avait fini 6e.

"Mais elle n'est pas non plus au-dessus du lot comme à ses grandes années", précise-t-il, avant d'expliquer le secret de la réussite de son épouse: "Elle s'est entraînée sur piste tout l'hiver et marchait très bien, ça lui a permis de refaire de la puissance, ce qu'elle avait délaissé car ça reste fastidieux."

"Jeannie est impressionnante, elle relève le niveau et elle donne envie de progresser", souligne de son côté Christel Ferrier Bruneau, 28 ans, sa dauphine. Toutes ne partagent pas cet avis puisque la jeune Julie Krasniak, 20 ans, s'est plaint de la mainmise de la "vieille génération" (Pitel a 39 ans et Salvetat 33 ans) sur le cyclisme féminin tricolore et du fait que les jeunes pousses n'étaient pas mises dans les meilleures conditions par la FFC.

Fair play, Longo a opposé une fin de non recevoir à celle qui l'a imitée chez les espoirs (doublé chrono-course en ligne) et qui, comme elle, fait montre d'un sacré caractère: "Avec de l'humilité et de la sérénité, elle a une belle carrière devant elle. Je ne veux pas tomber dans la polémique".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.