COREE DU SUD

Heurts dans une manifestation contre le bœuf américain

Des affrontements ont eu lieu à Séoul entre la police et les manifestants qui protestaient contre la reprise des importations de bœuf américain, faisant environ 200 blessés.

Publicité

Plus de 200 personnes ont été blessées dans la capitale sud-coréenne Séoul au cours de violents heurts entre la police et des manifestants opposés à la reprise des importations de boeuf américain, ont indiqué dimanche la police et des témoins.

La police a fait usage de canons à eau contre la foule qui a riposté à coups de barres de fer et de pierres. Nombre de blessés souffrant de traumatismes crâniens ont été évacués vers des hôpitaux, selon des témoins.

La police a fait état de 114 blessés dans ses rangs, dont 15 dans un état grave. Cinquante cinq personnes ont en outre été interpellées, selon la même source.

De leur côté, les organisateurs des manifestations ont affirmé que plus d'une centaine de civils avaient été blessés, sans toutefois fournir de détails sur la nature et le degré des blessures.

"Une centaine de citoyens ont été admis dans des hôpitaux", a déclaré à l'agence de presse Yonhap un des organisateurs des manifestations sous couvert de l'anonymat.

Les violences ont éclaté samedi soir au moment où la police anti-émeute tentait d'empêcher les manifestants de s'approcher des bureaux présidentiels  après un rassemblement auquel assistaient 15.000 personnes.

Elles interviennent également au lendemain d'une visite en Corée du Sud de la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice qui a cherché à apaiser les craintes sanitaires nées de la reprise des importations de boeuf américain en Corée du Sud où elles étaient placées sous embargo intermittent depuis 2003.

Des dizaines de milliers de manifestants ont protesté, souvent violemment, ces dernières semaines contre la reprise de ces importations, reprochant au gouvernement d'avoir ignoré les inquiétudes sanitaires liées aux risques de la maladie de la vache folle (encéphalopathie spongiforme bovine) et surtout d'avoir plié devant l'allié américain.

En effet, Washington a fait de la reprise des importations une condition préalable à la ratification d'un accord de libre-échange historique signé avec Séoul en avril 2007.

Il s'agit de la plus grave crise à laquelle le président conservateur Lee Myung-Bak est confronté depuis sa prise de fonction le 25 février.

Face au tollé national, le gouvernement sud-coréen, qui ne peut remettre en cause l'accord sur le fond, a réussi à négocier avec son partenaire américain des garanties supplémentaires sur la qualité sanitaire de la viande exportée.

Il a obtenu que Washington n'exporte pas sur son territoire de viande de bovins âgés de plus de 30 mois.

Le 10 juin, 100.000 manifestants avaient protesté pacifiquement dans le centre de Séoul. Depuis, des rassemblements moins importants ont eu lieu, et certains se sont terminés dans la violence.

L'opposition sud-coréenne, pour sa part, boycotte le Parlement pour appuyer sa revendication que l'accord sur le boeuf soit complètement renégocié.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine