ONU - FRANCE

Le Français Alain Le Roy à la tête des casques bleus

Alain Le Roy succède à son compatriote Jean-Marie Guéhenno au poste de secrétaire général adjoint des Nations unies aux opérations de maintien de la paix. Il était jusqu'ici ambassadeur auprès de l'Union pour la Méditerranée.

Publicité

Le diplomate français Alain Le Roy a été nommé chef du département de maintien de la paix des Nations unies (DPKO), l'un des postes les plus stratégiques de l'Organisation mondiale, a annoncé lundi la porte-parole de l'ONU Michèle Montas.

M. Le Roy "a été nommé par le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, au poste de secrétaire général adjoint chargé des opérations de maintien de la paix", a déclaré Mme Montas, lors d'un point de presse.

M. Le Roy succèdera à son compatriote Jean-Marie Guéhenno, qui a occupé ces fonctions pendant huit ans et dont le mandat se termine en juillet.

Agé de 55 ans, M. Le Roy est actuellement ambassadeur chargé du projet d'Union de la Méditerranée, cher au président français Nicolas Sarkozy.

Ancien ambassadeur à Madagascar, il avait été précédemment préfet de la région ouest du Kosovo lorsque le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, représentait l'ONU dans la province. Il a aussi été envoyé spécial de l'Union européenne dans l'ancienne République yougoslave de Macédoine.

Sous la direction de M. Guéhenno, 58 ans, le département de maintien de la paix de l'ONU a connu une expansion sans précédent. Il gère aujourd'hui une vingtaine d'opérations de paix à travers le monde, auxquelles participent plus de 100.000 personnels, contre environ 50.000 à son arrivée.

Le budget du département est aujourd'hui de 7,5 milliards de dollars, contre 2,5 milliards en 2000.

Le nombre des missions a augmenté mais aussi leur complexité, soulignent les diplomates onusiens. C'est le cas notamment de la dernière, adoptée par le Conseil de sécurité fin juillet 2007, consistant en une force "hybride" ONU-Union africaine, la Minuad, chargée de protéger les populations du Darfour, province du Soudan où sévit une guerre civile depuis cinq ans.

Le déploiement de cette force, qui doit devenir la plus importante mission de paix dans le monde, avec un total de 26.000 personnels, pose des problèmes techniques, logistiques et politiques considérables.

Après l'annonce en mars du départ cet été de M. Guéhenno, M. Kouchner avait affirmé avoir reçu de M. Ban l'assurance que son poste resterait à la France, un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité dotés du droit de veto.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine