TERRITOIRES PALESTINIENS

Le mandat de Mahmoud Abbas prolongé d'un an

Un amendement visant à étendre d'un an le mandat du président Abbas a été voté ce week-end. Le Hamas s'est élevé contre cette prolongation, qualifiée d'"atteinte" à la Constitution. (Correspondance : G. Auda à Jérusalem)

Publicité

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas devrait rester au pouvoir jusqu’à janvier 2010 - ce qui fera coïncider la date de la prochaine élection présidentielle avec celle des législatives. Elu pour une période de quatre ans, le président devait partir en janvier 2009. "La résolution a été votée en catimini ce week-end, la presse palestinienne l’a à peine relevée", précise notre correspondant à Jérusalem, Guillaume Auda.

Cette décision amendée par un comité extraordinaire de juges devrait permettre au Fatah de gagner du temps pour réfléchir à la succession d’Abbas, qui n’a pas l’intention de renouveler son mandat. "Pour le moment, le problème, c’est que le Fatah n’a pas de candidat crédible sous la main", commente Guillaume Auda. Pour sa succession, les regards se tournent vers le haut cadre du Fatah Marwane Barghouti. "Mais il est emprisonné dans les geôles israéliennes depuis 2002", rappelle notre correspondant. 

Le Fatah a aussi besoin de temps pour se rapprocher du Hamas. "Abbas sait qu’aucun accord ne sera fait avec Israël si la bande de Gaza reste aux mains du Hamas", estime Guillaume Auda. Le mois dernier, le président palestinien leur avait tendu la main en se disant prêt à engager le dialogue avec le mouvement qui a pris le contrôle de la bande de Gaza en juin 2007.

Le Hamas s'est cependant empressé de s’élever contre la prolongation du mandat d’Abbas, qualifié d'"atteinte" à la Constitution. "Passé janvier 2009, le mouvement islamiste pourrait ne plus reconnaître l'autorité du président palestinien", ajoute Guillaume Auda.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine