POLOGNE - JUSTICE

Reprise du procès de l'ex-dictateur Jaruzelski

La cour d'appel de Varsovie a autorisé la reprise du procès du général Wojciech Jaruzelski, ancien dictateur communiste polonais. En mai, l'acte d'accusation avait été renvoyé pour complément d'enquête.

Publicité

La Cour d'appel de Varsovie a donné lundi son feu vert à la reprise du procès contre l'ancien dictateur communiste polonais, le général Wojciech Jaruzelski, cassant la décision d'un tribunal qui avait renvoyé l'acte d'accusation en mai pour complément d'enquête.

La Cour a estimé que les témoignages et preuves réunis par l'Institut de la mémoire nationale (IPN), chargé de poursuivre les crimes nazis et communistes, étaient "suffisants" pour continuer le procès.

En mai, un tribunal avait ordonné à l'IPN de compléter l'enquête, et d'interroger notamment l'ancien numéro un soviétique Mikhaïl Gorbatchev, l'ex-Premier ministre britannique Margaret Thatcher, l'ancien chancelier allemand Helmut Schmidt et Zbigniew Brzezinski, ancien conseiller du président américain Jimmy Carter.

"Certaines recommandations du tribunal sont irréalisables", a décidé lundi la Cour d'appel.

Ancien chef de l'Etat et du parti communiste polonais, Wojciech Jaruzelski, 84 ans, a été officiellement accusé en avril 2007 de "crime communiste" pour avoir imposé l'état de siège en Pologne en 1981. Il est passible de 10 ans de prison.

Wojciech Jaruzelski avait occupé le pouvoir sans partage de 1981 à 1989. Il avait maté fin 1981 le mouvement Solidarité de Lech Walesa, devenu en 1980 le premier syndicat indépendant du monde communiste.

Il avait cependant facilité la transition vers la démocratie de la Pologne en acceptant en 1989 de partager le pouvoir avec l'opposition anticommuniste, incarnée par Solidarité, avant de s'effacer fin 1990.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine