Accéder au contenu principal

L'opposition écarte "toute perspective de négociation"

Selon l'opposant zimbabwéen Tendai Biti, secrétaire général du Mouvement pour le changement démocratique, la tenue du second tour de la présidentielle a "anéanti toute perspective de solution négociée".

Publicité

Le numéro deux de l'opposition zimbabwéenne, Tendai Biti, a estimé mardi que le second tour de la présidentielle avait "anéanti toute perspective de solution négociée" après l'investiture de Robert Mugabe pour un sixième mandat à la tête du pays.

"Il n'y a aucune discussion ou pourparler entre les deux parties et, plus important, il n'y a aucun accord en perspective", a déclaré le secrétaire général du Mouvement pour le changement démocratique (MDC) dans un communiqué.

"La farce électorale du 27 juin 2008 a complètement et totalement anéanti la perspective de solution négociée", a ajouté Tendai Biti, en liberté sous caution depuis jeudi dernier. Inculpé pour "subversion", il encourt la peine de mort.

Le président Robert Mugabe a été déclaré dimanche vainqueur d'un scrutin où il était seul en lice, en raison du retrait du chef du MDC, découragé par la répression.

Au cours de sa prestation de serment, le chef de l'Etat a dit espérer des négociations rapides avec l'opposition.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.