Accéder au contenu principal

Washington a acheminé de l'uranium irakien au Canada

550 tonnes d'uranium concentré, selon CBC, ont été transférées d'Irak vers le Canada par l'armée américaine pour le compte de Cameco. L'opération, tenue secrète jusqu'au terme de son exécution, a duré plusieurs semaines.

Publicité

L'armée américaine a transféré à la demande de l'Irak des centaines de tonnes d'uranium concentré ("Yellowcake") d'Irak vers le Canada, au cours d'une opération secrète qui a duré plusieurs semaines, a annoncé lundi le Pentagone, confirmant des informations canadiennes.

Les 550 tonnes d'uranium, qui ont été vendues à une entreprise canadienne, ont été acheminées par des convois de camions vers la "Zone Verte" de Bagdad. L'uranium a ensuite été transporté à bord d'avions militaires vers un pays tiers, d'où il a été transféré par bateau vers le Canada, a déclaré un porte-parole du Pentagone, Bryan Whitman

"L'opération s'est achevée au cours du week-end, samedi", a-t-il indiqué.

Dimanche, des médias et la société canadienne Cameco, qui a acheté l'uranium, avaient annoncé l'arrivée dans le port de Montréal d'une cargaison d'uranium naturel concentré provenant d'Irak.

Selon la chaîne publique canadienne CBC, Cameco a acquis ces 550 tonnes de "Yellowcake", qui constituent un vestige du programme nucléaire de l'ex-président irakien Saddam Hussein, pour plusieurs dizaines de millions de dollars.

Invoquant des clauses commerciales avec le gouvernement américain, un porte-parole de Cameco, Lyle Krahn a refusé dimanche de préciser le volume de la cargaison ou le montant de la transaction.

"L'année dernière le gouvernement américain avait lancé un appel d'offre que nous avons remporté", a expliqué à l'AFP le porte-parole de Cameco, une entreprise canadienne qui produit quelque 20% de l'uranium mondial.

"Nous sommes satisfaits d'avoir pu retirer l'uranium d'une des régions les plus instables du monde, pour le ramener dans une région stable afin de produire de l'électricité propre", a ajouté M. Krahn.

Il a précisé que la cargaison de "Yellowcake" serait acheminée dans les installations nucléaires de Blind River et de Port Hope, au nord de Toronto (Ontario).

Le "Yellowcake" est un concentré d'uranium, une poudre insoluble dans l'eau et qui contient environ 80 % d'uraninite. Il sert à la préparation de combustible pour les centrales nucléaires, mais peut aussi être enrichi dans la perspective de la fabrication d'armes nucléaires
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.