Accéder au contenu principal

Tous dopés ?

Cette 95e édition du Tour de France a été entachée de plusieurs contrôles positifs à l'EPO subis par les coureurs, Espagnols (Manuel Beltran, Moises Duneas), et Italien (Riccardo Ricco). Qu'en pensez-vous ?

Publicité

De nombreux internautes ont envoyé à FRANCE 24 leurs réactions au sujet de la lutte contre le dopage dans des événements sportifs comme le Tour de France.

Pour nombre des lecteurs, la lutte anti-dopage doit être impérativement poursuivie.

Gnanan, de Côte d’Ivoire, soutient les mesures prises contre des sportifs absorbant des produits dopants afin d’améliorer leurs performances.

Certains internautes pensent même que les athlètes doivent être régulièrement contrôlés pour vérifier qu’ils ne consomment pas de tels produits.

Cependant, pour Christine Moloney de Londres, contrôler chacun des sportifs serait un véritable cauchemar en termes de logistique, pour un événement comme le Tour de France.
Cette internaute britannique conseille donc de "contrôler les trois premiers coureurs après chaque étape".  "Pour un coureur hésitant à prendre des substances douteuses, savoir qu’il sera immanquablement repéré s’il finit dans les trois premiers est nettement dissuasif. Le dopage est devenu un tel fléau pour le sport en général, qu’il ne faut pas avoir peur de trouver des réponses adaptées et efficaces, permettant au moins de sauver la compétition."


 "Trop d’argent en jeu"

Les internautes français, à l’image de Morin, estiment qu’il y a de nos jours trop d’argent en jeu : "Je trouve dommage de se doper pour faire du sport, il faudrait peut-être qu'il y ait moins d'argent en jeu".

Un autre internaute explique que "le dopage est un fléau qui existe depuis très longtemps. Il est arrivé en même temps que l'argent dans le sport. Et aujourd'hui les enjeux sont tellement importants que les sportifs n'hésitent pas à transgresser les règles. (…) C'est ainsi que je m'aperçois qu'il n'y a plus d'honneur, de respect dans le sport..."



 "Ce n’est pas assez"

Selon un internaute réagissant depuis la Côte d’Ivoire, "il faut maintenant sanctionner les médecins des sportifs qui sont dans certains cas impliqués ou qui ont la capacité de tester leurs sportifs avant chaque début de course", afin d’éviter les abus.

Pour Sylvain, en France, le Tour est moins un événement sportif, désormais, qu’un concours de chimie. “L'équipe ayant le produit le plus innovant passe les contrôles anti-dopages avec succès et à donc plus de chance de gagner", précise-t-il.

Alec, depuis Manchester, se demande finalement : "Peut-on seulement remporter le Tour de France sans tricher ?"
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.