Accéder au contenu principal
ARGENTINE - AGRICULTURE

Le gouvernement argentin encaisse une défaite majeure

2 min

Le gouvernement argentin abandonne son projet de hausse des taxes sur les exportations agricoles. Jeudi, le Sénat avait rejeté le projet de loi, provoquant des manifestations de joie chez les grands producteurs agricoles.

Publicité

L'Argentine a abandonné son projet de hausse d'impôts sur les colossales exportations de matières premières au lendemain du rejet du texte par le Sénat, a annoncé vendredi le chef de cabinet Alberto Fernandez.

Le gouvernement entendait porter de 35 à 47% les taxes à l'exportation de céréales et de soja.

Le Sénat a rejeté le projet de loi, le vice-président Julio Cobos ayant voté contre alors que les votes s'équilibraient (36 pour, 36 contre).

La Chambre des députés début juillet avait approuvé ce projet de loi voulu par la présidente argentine Cristina Kirchner.

Mme Kirchner faisait valoir qu'il était destiné à favoriser une redistribution de la richesse dans un pays qui compte 12 millions de pauvres sur 40 millions d'habitants.

La décision des sénateurs a été accueillie par des manifestations de joie et des embrassades par les grands producteurs agricoles qui l'avaient combattu en paralysant la distribution alimentaire quelque 128 jours durant.

Cette mesure fiscale, pour le seul soja, aurait généré 11 milliards de dollars de taxes sur une production estimée à 24 milliards de dollars.

L'Argentine est le premier exportateur mondial de farine et d'huile de soja, le quatrième pour le blé et le deuxième pour le maïs, selon le département américain pour l'Agriculture.

Le soja occupe plus de la moitié des terres cultivées en Argentine.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.