Accéder au contenu principal
RELIGION

Clôture des JMJ 2008, les prochaines en 2011 à Madrid

3 min

Le pape Benoît XVI a célébré la messe de clôture des Journées mondiales de la jeunesse de Sydney et a annoncé que le prochain rassemblement planétaire des jeunes catholiques se déroulerait à Madrid en 2011.

Publicité

Le pape Benoît XVI a célébré dimanche la messe de clôture des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) de Sydney sur l'hippodrome de Randwick noir de monde après avoir survolé les lieux en hélicoptère et parcouru la foule en papamobile sous les vivats.

Le pape devait annoncer à l'issue de la célébration le nom de la ville qui accueillera le prochain rassemblement planétaire des jeunes catholiques.

La messe a commencé alors que la pelouse du champ de course était à peine libérée des tentes et des sacs de couchage qui avaient protégé du froid les dizaines de milliers de pèlerins ayant passé la nuit sur place.

Les organisateurs ont annoncé 500.000 personnes, dont 125.000 pèlerins venus des cinq continents pour l'un des plus grands rassemblements religieux jamais accueillis en Australie.

"L'Eglise a besoin de votre foi, de votre idéalisme et de votre générosité", a déclaré le pape aux jeunes sous les applaudissements.

Il les a appelés à s'interroger sur "l'héritage" qu'ils laisseraient à la prochaine génération.

"Vivez-vous vos vies de telle sorte que vous faites place à l'esprit au milieu d'un monde qui veut oublier Dieu ou même le rejeter au nom d'un concept erroné de la liberté", a-t-il demandé.

Il les a incités à "contribuer à l'édification d'un monde où la vie est accueillie, respectée et aimée, non rejetée ou ressentie comme une menace et par conséquent détruite", allusion à l'opposition constante de l'Eglise catholique à l'avortement considéré comme un des principaux maux de l'époque contemporaine.

La messe a commencé par un chant grégorien en latin, conformément au nouveau style liturgique adopté par Benoît XVI. Puis des danseurs aborigènes revêtus de pagnes et brandissant des lances ont porté l'Evangile en procession jusqu'à l'autel, offrant un spectacle contrasté des différentes style culturelles cohabitant dans l'Eglise catholique.

Benoît XVI doit quitter l'Australie lundi matin pour regagner Rome et sa résidence d'été de Castelgandolfo, à l'issue du plus long et du plus lointain voyage de son pontificat.

Arrivé à Sydney le 13 juillet, le pape âgé de 81 ans avait commencé son séjour par trois jours de repos complet à la campagne.

Samedi, il a présenté des excuses historiques pour le "mal" provoqué par les abus sexuels commis par des membres du clergé australien.

Benoît XVI s'est dit "profondément désolé pour la souffrance que les victimes ont endurée" et les a assurées qu'il "partage leur souffrance". Il a souligné que les coupables devaient être "conduits devant la justice".

L'expression anglaise employée par le pape, "I am deeply sorry" correspond à une formule d'excuses. C'est la première fois que le pape s'excuse pour un scandale qui a gravement compromis la réputation de l'Eglise catholique dans plusieurs pays.

Benoît XVI a aussi évoqué sa "honte" et celle de toute l'Eglise pour ce drame, comme il l'avait fait aux Etats-Unis en avril.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.