Accéder au contenu principal

L'Otan tue par erreur neuf policiers afghans

Neuf policiers afghans ont été tués après une frappe des forces de l'Otan dans la province de Farah, dans l'ouest de l'Afghanistan. Ce bombardement fait suite à une confusion de l'armée afghane qui a pris des policiers pour des Taliban.

Publicité

 
Neuf policiers afghans ont été tués dimanche dans le bombardement d'un poste de police par les forces de l'Otan dans l'ouest de l'Afghanistan, mené à la suite d'une confusion, ont annoncé les autorités locales.

Des combats ont éclaté tôt dimanche dans la province de Farah lorsque des policiers d'une part, des soldats afghans et de l'Otan d'autre part se sont pris réciproquement pour des talibans, a déclaré le gouverneur provincial adjoint, Mohammad Younus Rasouli.

La police a ouvert le feu sur les soldats afghans et de l'Otan, déclenchant des combats, a-t-il ajouté.

L'armée afghane "a réclamé un soutien aérien et l'Isaf (Force internationale d'assistance à la sécurité) a bombardé le poste de police, tuant neuf policiers et en blessant cinq autres", a poursuivi le responsable local.

Le chef de la police pour l'ouest de l'Afghanistan, Ikramuddin Yawar, a confirmé ces informations et indiqué avoir envoyé une équipe d'enquêteurs sur place.

"Cette nuit vers 01H30, des affrontements ont éclaté entre l'armée afghane, la police et l'Isaf, chaque côté prenant l'autre pour des talibans", a expliqué le responsable policier en confirmant le bilan de neuf policiers tués et cinq autres blessés.

Le ministère de la Défense et les forces internationales ont indiqué qu'ils vérifiaient l'information mais ne disposaient pas dans l'immédiat d'autres détails.

Les forces étrangères et afghanes, alliées pour combattre la rébellion des talibans en Afghanistan, ont plusieurs fois été accusées d'un défaut de coordination, à la suite d'épisodes meurtriers où elles avaient ouvert le feu contre leur propre camp.

Les talibans ont lancé une insurrection meurtrière depuis qu'ils ont été chassés du pouvoir à la fin 2001 par une coalition internationale emmenée par les Etats-Unis.

Les violences ont redoublé d'intensité depuis près de deux ans malgré la présence de 70.000 soldats de deux forces multinationales, l'une de l'Otan (Isaf), l'autre sous commandement américain (Operation Liberté Immuable).

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.