Accéder au contenu principal
YAHOO!

Carl Icahn et Yahoo! trouvent un accord

3 min

Quel avenir pour Yahoo! ? Les investisseurs se posent la question alors que l'actionnaire Carl Icahn a acquis, après des semaines de tension, trois sièges au conseil d'administration. La menace de l'éviction de la direction est écartée.

Publicité

Après des semaines d'échanges hostiles par voie de presse, Yahoo! et son actionnaire Carl Icahn ont conclu un accord amiable qui permet d'écarter la menace d'une éviction de la direction du groupe internet lors de la prochaine assemblée générale des actionnaires.

Contre toute attente, Yahoo! a dévoilé lundi un accord avec l'homme d'affaires qui menait depuis mai une campagne acharnée contre sa direction.

Cet actionnaire incontournable, avec ses 4,98% du capital, a accepté de retirer sa motion demandant le remplacement de la totalité des administrateurs de Yahoo!, auxquels il reprochait d'avoir fait capoter les discussions de rachat avec Microsoft, sans égards pour les intérêts des actionnaires.

En échange, Yahoo! a décidé d'élargir son conseil d'administration à onze membres. Trois sièges seront réservés au "camp" Icahn: un pour l'investisseur et deux à choisir par la direction de Yahoo! sur la liste Icahn.

L'accord permet d'éviter que les actionnaires de Yahoo! aient à se prononcer le 1er août sur deux listes concurrentes d'administrateurs.

Ce dénouement démine une réunion à hauts risques pour Yahoo!, même si la main de la direction avait été considérablement renforcée par le ralliement vendredi du gestionnaire d'actif Legg Mason, actionnaire à hauteur de 4,4%.

"Cet accord ne va pas seulement mettre un terme à la distraction générée par cette motion, elle va aussi permettre au groupe de continuer sa stratégie d'être un point de départ pour les internautes et un incontournable pour les annonceurs", a déclaré le co-fondateur et patron de Yahoo! Jerry Yang.

Carl Icahn s'est dit "très heureux" du compromis. "Même si je continue de penser que la vente de l'intégralité du groupe ou de son moteur de recherche via une bonne transaction doit être envisagée avec la plus grande considération, je partage l'opinion que les actifs précieux de Yahoo! permettent au groupe de poursuivre l'expansion de son leadership sur internet".

A la Bourse de New York, l'action Yahoo perdait 2,36% à 21,93 dollars vers 15H20 GMT, la perspective d'une reprise du groupe semblant s'éloigner.

Les analystes s'interrogeaient toutefois sur le rôle que va jouer M. Icahn, un investisseur "activiste", au conseil d'administration de Yahoo!.

Pour Peter Kafka, du site spécialisé Silicon Alley Insider, "Icahn a obtenu trois sièges pour se taire". "A présent, Yahoo! peut de nouveau se concentrer sur son activité pour essayer de la consolider", relève-t-il.

En revanche, Pour Erick Schonfeld, du blog spécialisé TechCrunch, avec ses trois sièges, M. Icahn va disposer d'une "solide position pour pouvoir s'agiter". "Nous n'avons pas fini d'entendre Icahn sur l'avenir de Yahoo!", a-t-il pronostiqué.

"Icahn était allé trop loin en négociant directement avec Microsoft sans en avoir l'autorité pour le faire", a ajouté cet observateur, en faisant référence à la dernière offre en date de Microsoft, il y a dix jours, à laquelle s'était associé M. Icahn.

L'offre prévoyait un rachat de la seule activité moteur de recherche - actif clé que convoite Microsoft pour se décupler dans la publicité en ligne.

Elle était une alternative à l'offre de rachat intégral proposé au départ par Microsoft, pour 47 milliards de dollars.

"Le résultat a été une négociation confuse à trois", selon M. Schonfeld. "Et Microsoft a fini par prendre ses distances d'avec Icahn, tout comme d'autres investisseurs institutionnels importants, puisque le gestionnaire d'actifs Legg Mason a jugé que faire équipe avec Icahn serait une mauvaise idée".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.