Accéder au contenu principal
MAYOTTE - IMMIGRATION

Au moins six clandestins tués dans un naufrage

2 min

Un bateau de clandestins, pour la plupart venus d'Anjouan et qui tentaient de débarquer sur l'île française de Mayotte, a fait naufrage. Au moins six personnes sont mortes et d'autres sont portées disparues.

Publicité

Au moins six personnes sont mortes et plusieurs portées disparues après le naufrage d'un bateau de clandestins qui tentaient de débarquer sur l'île française de Mayotte, et des légionnaires participent aux recherches, a annoncé mercredi la préfecture locale.

"Selon les premières indications, l'embarcation, venue des Comores, transportait 26 ou 30 personnes. Le bilan provisoire est de six survivants, six personnes décédées, et les recherches se poursuivent", a déclaré à l'AFP la directrice de cabinet de la préfecture, Florence Bezard.

"Le naufrage a eu lieu à 05H00 ou 0H600 du matin, lorsque leur bateau a tenté de passer la barrière de corail, près de Papani, sur la Petite Terre", a-t-elle dit dans un entretien téléphonique.

"C'est l'hiver austral, les conditions météo sont mauvaises, avec une forte houle", a-t-elle indiqué.

Des Comoriens, pour la plupart venus d'Anjouan, tentent régulièrement de débarquer illégalement sur l'île française de Mayotte (Océan indien), pour travailler ou s'y faire soigner.

Cinq vedettes de la gendarmerie, de la police des frontières et du secours en mer, et deux avions, dont un ULM, ont été mobilisés pour tenter de retrouver des survivants à ce naufrage de "kwassas", le nom donné aux clandestins venus des Comores.

"Des légionnaires ont été mis à contribution, et participent aux recherches, en effectuant des patrouilles à pied", a ajouté la responsable de la communication de la préfecture, Odile Guarrigues.

Environ 250 légionnaires du Détachement de Légion étrangère de Mayotte (DLEM) sont basés en permanence dans l'île.

Les naufrages de clandestins venant pour la plupart de l'île comorienne d'Anjouan - hommes, femmes et enfants - sont fréquents à Mayotte, les embarcations non pontées, d'une dizaine de mètres, étant souvent surchargées de passagers.

A la mi-août 2007, le naufrage d'un bateau de clandestins près de Mayotte avait fait 17 morts, dont sept enfants. Dix-sept autres personnes n'ont jamais été retrouvées, tandis que quatre survivants avaient été hospitalisés.

La France tente de négocier avec Moroni des accords pour prévenir l'immigration de clandestins vers Mayotte, où le niveau et les conditions de vies sont nettement supérieurs à ceux des Comores voisines.

Le secrétaire d'Etat à l'Outre-mer Yves Jégo a annoncé en mai que le président Nicolas Sarkozy se rendrait à Mayotte début 2009 pour signer un nouveau traité bilatéral

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.