Accéder au contenu principal

Le transfert de Karadzic à La Haye retardé

Radovan Karadzic, inculpé de génocide par le TPI, ne devrait pas être transféré à La Haye avant quelques jours. En attendant, une vague de soutien à l'ex-chef politique déferle dans certaines villes de Serbie.

Publicité

Regardez aussi "le reportage chez les partisans de Karadzic"


Des affiches de soutien aux ex-chefs politique et militaire des Serbes bosniaques, Radovan Karadzic et Ratko Mladic, inculpés de génocide ont été placardées vendredi à Visegrad et Zvornik, a-t-on appris auprès des habitants de ces deux villes de l'est de la Bosnie.

Certaines affiches portent la photo de Karadzic, arrêté lundi et incarcéré à Belgrade treize ans après son inculpation par la justice internationale, et des messages tels que: "Nous sommes tous des Radovan Karadzic" et "Président, nous sommes avec toi".

D'autres affiches, à l'effigie de Mladic, toujours en cavale, clament: "Général, nous n'allons pas te trahir" et "Nous te soutenons tous".

Sur d'autres affiches montrant Karadzic et Mladic ensemble il est écrit "Héros".

En fin de matinée, la police a commencé à les enlever, selon les mêmes sources.

Karadzic et Mladic ont été inculpés par le Tribunal pénal international (TPI) pour l'ex-Yougoslavie, il y a 13 ans, pour leur rôle dans le conflit intercommunautaire qui a ravagé la Bosnie de 1992 à 1995.

La justice internationale leur reproche notamment d'avoir orchestré le massacre de près de 8.000 Musulmans en juillet 1995, à Srebrenica, dans l'est de la Bosnie, la pire tuerie en Europe depuis la Seconde guerre mondiale.

Karadzic devait prochainement être transféré à La Haye, où siège le TPI, pour y être jugé.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.