Accéder au contenu principal

Renault annonce 5 000 suppressions d'emplois

Le constructeur automobile français Renault annonce un plan d'économie comprenant la suppression d'environ 5 000 emplois en Europe par des départs volontaires.

Publicité

Le constructeur automobile français Renault a annoncé jeudi un plan d'économies comprenant la suppression d'environ 5.000 emplois en Europe par départs volontaires ainsi qu'une réorganisation des sites de production.

Renault a annoncé une série de mesures dont "une réduction des coûts de structure de 10% notamment par un plan de départs volontaires essentiellement en Europe". Les effectifs de structure, qui ne concernent pas la production, sont de 47.000 personnes en Europe.

Le groupe a fait ces annonces à l'occasion de la présentation des résultats du premier semestre qui font état d'une hausse du chiffre d'affaire de 2,3% à 20,942 milliards d'euros. Il a en revanche révisé à la baisse son objectif de ventes pour 2008 et 2009.

Le directeur financier Thierry Moulonguet n'a pas souhaité chiffrer le nombre exact de départs volontaires envisagés, mais en réponse à une question, a jugé "raisonnable" une estimation de 5.000 départs.

Ces mesures doivent faire l'objet de consultations avec les représentants des salariés.

Le groupe a également annoncé la "réorganisation des sites de production", avec en particulier le passage à une équipe à l'usine de Sandouville" au lieu de deux actuellement.

L'usine produit la berline familiale Laguna, dont les ventes sont moindres que prévu. D'autres sites, comme Flins, pourraient être concernés en cas de nouvelle dégradation de la situation.

Au total, l'ensemble du plan annoncé par Renault jeudi matin devrait se traduire par des économies de 350 millions d'euros à partir de 2009 et 500 millions en année pleine, a précisé M. Moulonguet

En outre, Renault a revu ses prévisions de croissance des ventes de véhicules en baisse tablant pour 2008 sur un chiffre "supérieur à 5%" contre 10% auparavant et pour 2009, un objectif de 3 millions d'unités vendues, contre 3,3 millions auparavant, compte tenu notamment de la baisse du marché européen.

Le constructeur entend "préserver sa compétitivité et sa profitabilité". Il a souligné que "la dégradation de l'environnement macroéconomique", depuis le lancement du plan Renault Contrat 2009, dépassait "les hypothèses les plus pessimistes du plan".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.