Accéder au contenu principal

Chavez défend un baril de pétrole stable à 100 dollars

En visite au Portugal, le président vénézuélien Hugo Chavez a évoqué une stabilisation des prix du pétrole à 100 dollars le baril. Selon lui, la flambée des cours est le fruit de spéculations caractéristiques du système capitaliste.

Publicité

Retrouvez notre dossier spécial "Le pétrole, bientôt un luxe?".

 

 

Le président vénézuélien Hugo Chavez a défendu jeudi à Lisbonne un prix du pétrole stable à "100 dollars" le baril après avoir rappelé que la flambée des prix du brut était le fruit de spéculations inhérentes au système capitaliste.

Si le prix "se stabilise à 100 dollars, cela me paraît correct", a déclaré M. Chavez à la presse à l'issue d'une rencontre avec son homologue portugais Anibal Cavaco Silva.

"La spéculation fait grimper le prix au-delà du raisonnable", a ajouté le chef de l'Etat vénézuélien, qui a également insisté sur l'importance d'économiser l'énergie et de lutter contre le "gaspillage".

M. Chavez a en outre indiqué que Galp Energia, la plus importante compagnie pétrolière et gazière du Portugal, et l'entreprise publique pétrolière du Venezuela PDVSA allaient renforcer leur coopération pour l'exploitation de pétrole et de gaz au Venezuela.

Les deux compagnies ont déjà signé en octobre des protocoles d'accord.

"Dans peu de jours, le premier bateau vénézuélien rempli de pétrole partira pour le Portugal", a indiqué M. Chavez après un entretien avec le président de Galp, Manuel Ferreira de Oliveira.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.