Accéder au contenu principal

La responsable des FARC en Espagne arrêtée

La police espagnole a arrêté "la responsable de la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) en Espagne". Cette espagnole de 57 ans était chargée, entre autres, de recueillir des fonds pour la guérilla.

Publicité

La police espagnole a affirmé samedi avoir arrrêté à San Lorenzo de El Escorial, au nord-ouest de Madrid, "la responsable de la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) en Espagne", de nationalité espagnole.

Plus tôt dans la journée, des sources proches de l'enquête avaient annoncé l'arrestation samedi près de Madrid d'une Espagnole accusée de collaboration avec la guérilla des Farc.

Selon le communiqué de la police, la personne arrêtée, identifiée comme Maria Remedios Garcia Albert, qui "détient également des responsabilités au niveau européen" et qui est chargée de recueillir des fonds pour la guérilla colombienne, est accusée "d'appartenance à une organisation armée".

Mme Garcia Albert, âgée de 57 ans, se trouvait en possession "de diverses quantités d'argent" qu'elle devait faire parvenir aux représentants des Farc en Europe, ajoute le communiqué.

Toujours selon la même source, elle "offrait une couverture et un appui logistique en Espagne à de hauts dirigeants de cette organisation terroriste, tels Luis Edgar Devia Silva, alias 'Raul Reyes', et Ovidio Salinas Perez, alias 'Juan Antonio Rojas'". Raul Reyes, tué en mars lors d'un raid de l'armée colombienne, était le numéro deux des Farc.

En outre, elle était chargée de faire la liaison avec des représentants de la guérilla colombienne installés principalement en Suisse et en Suède.

A Bogota, le directeur de la police colombienne, le général Oscar Naranjo, a indiqué samedi que cette interpellation marquait le commencement d'une série d'arrestations de personnes liées à la guerilla des Farc en Europe.

"Cette arrestation est le début d'une série d'arrestations qui auront lieu en Europe, surtout de personnes ayant des liens avec les Farc", a déclaré le général Naranjo à la radio RCN de Bogota.

Selon le directeur de la police, la capture de Garcia Albert, qui, selon lui fait partie de la "commission internationale des Farc", découle de l'exploitation d'informations retrouvées dans l'ordinateur du numéro deux de la guérilla, Raul Reyes, tué au cours d'une opération de l'armée colombienne en Equateur le 1er mars dernier.

"Nous espérons (de nouvelles arrestations) grâce à l'exploitation des données qui se trouvent dans l'ordinateur de Reyes qui contient un nombre significatif de noms de personnes résidant à l'étranger, certaines Européennes et d'autres Colombiennes", a ajouté le général Naranjo.

Le chef de la police colombienne a précisé que cette arrestation était "le fruit d'une collaboration étroite entre les polices de Colombie et d'Espagne" dans le cadre de la lutte antiterroriste.
  

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.