Accéder au contenu principal

La Jordanie lance une vaste ruée vers l'eau

Un projet de captage d'eau, estimé à 990 millions de dollars, va être mis en chantier en Jordanie. 55 puits doivent être forés afin d'extraire 100 millions de mètres cubes d'eau par an pour assurer l'alimentation de la capitale Amman.

Publicité

Un gigantesque chantier de captage d'eau dans le sud de la Jordanie, visant à alimenter la capitale Amman, va débuter la semaine prochaine, a annoncé dimanche le gouvernement.

Le projet d'un coût de 990 millions de dollars est destiné à extraire 100 millions de mètres cube d'eau chaque année depuis des réserves souterraines situées à Disi, puis la transférer par aqueduc sur 325 km jusqu'à Amman, a précisé le ministre jordanien de l'Eau et de l'irrigation, Raed Abou Séoud.

Le chantier réalisé par la société turque GAMA Energy doit débuter dimanche prochain et durer quatre ans, a ajouté M. Abou Séoud, cité par l'agence Pétra.

Il prévoit le forage de 55 puits et la construction d'installations de stockage à Amman où la consommation d'eau quotidienne est de 160 litres par personne.

La Jordanie, dont la population d'environ 6 millions de personnes s'accroit de près de 3,5% par an, est l'un des 10 pays arides du monde avec 92% de son territoire constitué de désert. Elle dépend principalement des pluies pour ses besoins en eau qui atteindront 1,6 milliard de m3 en 2015.

La situation s'est aggravée depuis 2003 avec l'afflux de 750.000 réfugiés irakiens.

"Une solution radicale au problème chronique d'eau de la Jordanie serait le projet Rouge-Morte, qui devrait fournir 500 millions de m3 d'eau", a indiqué le ministre jordanien.

M. Abou Séoud se référait au projet, d'un coût de plusieurs milliards de dollars, de canal entre la mer Rouge et la mer Morte, où serait construit une usine de dessalement de l'eau de mer.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.