Accéder au contenu principal
ETATS-UNIS

Dernière ligne droite pour désigner les vice-présidents

2 min

Les candidats à la Maison Blanche, Barack Obama et John McCain, devraient dévoiler prochainement les noms de leurs colistiers. Éclairage de Ph. Gassot, correspondant à Washington.

Publicité

A trois mois de la présidentielle américaine, les candidats John McCain et Barak Obama sont dans la dernière ligne droite pout désigner leurs colistiers respectifs. Ce choix est loin d’être anodin, comme le rappelle le correspondant de France 24 à Washington Philippe Gassot : "C’est un élément totalement crucial. Il faut choisir une personne qui va vous rapporter des voix, des Etats, qui va rassurer les électeurs. "

 

Les candidats républicain et démocrate sont en quelque sorte engagés dans une partie de poker menteur, le nom d’un vice-président dans un camp étant lié à celui désigné par le camp adverse. "On a l’impression que c’est à celui que va dégainer non pas le premier, mais le dernier", ironise Philippe Gassot.

L’équipe de John McCain laisse entendre que le nom du colistier pourrait être rendu public avant les Jeux olympiques de Pékin, ce qui leur laisse peu de temps. Il est en réalité plus probable que le suspense dure encore quelques jours, voire plusieurs semaines, les conventions des partis étant prévus fin août pour les démocrates, et début septembre pour les républicains.

 

Plusieurs noms de vice-présidents circulent. Côté républicain, on parle ainsi du milliardaire et mormon Mitt Romney, ancien candidat à l’investiture républicaine. "Son côté mormon risque de gêner le candidat car celui-ci a besoin du soutien des évangélistes qui représentent près de 15 % de son électorat", note Philippe Gassot. Le correspondant de France 24 évoque aussi le nom de l’économiste Robert Portman, qui pourrait aider John McCain à remporter l’Ohio, mais également ceux d’une poignée de gouverneurs, comme celui du Minnesota (Tim Pawlenty) ou de Floride (Charlie Crist).

 

Côté démocrate, la liste est aussi longue. Le gouverneur de Virginie, Tim Kaine, n'est pas le seul en lice, puisqu'il ya a Joseph R. Biden, le président de la commission des Affaires étrangères du Sénat, Bill Richardson, le gouverneur du Nouveau Mexique qui pourrait apporter les voix latinos, ou encore Chuck Hagel, héros de la guerre du Vietnam. Le sénateur et ancien gouverneur de l'Indiana, Evan Bayh, spécialiste des questions de sécurité nationale, fait également figure de candidat sérieux, tout comme, bien évidemment, Hillary Clinton.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.