Accéder au contenu principal
ITALIE - DÉCÈS

Le PDG de Pininfarina meurt dans un accident

2 min

Andrea Pininfarina est décédé dans un accident de la circulation près de Turin. Le PDG du célèbre carrossier italien, âgé de 51 ans, a été renversé par une voiture alors qu'il conduisait une moto.

Publicité

Andrea Pininfarina, PDG du célèbre carrossier italien du même nom, a été tué jeudi matin dans un accident de la circulation dans la banlieue de Turin (nord de l'Italie), a annoncé la société Pininfarina.

L'industriel, âgé de 51 ans, a été renversé par une voiture alors qu'il conduisait sa moto, selon la même source.

Andrea Pininfarina appartenait à la troisième génération de cette famille industrielle turinoise, qui avait transformé le petit atelier de carrosserie créé en 1930 par le grand-père Giovanni en une marque mondiale du design automobile industriel grâce au père, le célèbre carrossier et designer Sergio Pininfarina.

Ce dernier, âgé de 81 ans, est toujours président honoraire de la société.

Père de deux autres enfants, il avait cédé son poste de PDG à son fils Andrea, il y a six ans, selon la société.

Andrea Pininfarina, père de trois enfants, ingénieur mécanique de formation, était entré dans l'entreprise familiale en 1983, après avoir travaillé aux Etats-Unis. Il a été vice-président de Confindustria, l'organisation patronale italienne, de 2004 à 2008.

Spécialisé dans l'assemblage de modèles sportifs (coupés, cabriolets) pour le compte de grands constructeurs, le groupe Pininfarina s'était illustré en 2006 en dessinant la torche olympique des jeux Olympiques d'hiver de Turin.

En difficulté financière, Pininfarina, dont le chiffre d'affaires s'élève à 670,4 millions d'euros, avait obtenu en avril dernier le soutien de trois industriels italiens et du français Vincent Bolloré pour appuyer son plan de relance et participer à une augmentation de capital de 100 millions d'euros.

A cette occasion, Andrea Pininfarina avait annoncé l'intention de la famille, actionnaire à 55% de la société, de descendre dans le capital pour laisser de la place aux nouveaux investisseurs, tout en gardant une participation de 30%.

Le carrossier a subi l'an dernier une lourde perte nette de 114,9 millions d'euros, contre 22 millions un an plus tôt.

Pour réduire ses pertes, le groupe italien a mis en place un plan industriel.

Il a par ailleurs renforcé son activité de design automobile et d'ingénierie, plus rentable, et a accentué ses efforts sur la voiture électrique.

Avec le groupe Bolloré, Pininfarina a notamment mis au point une voiture 100% électrique, qui doit être disponible à partir de juin 2009.

Le titre a été suspendu à la bourse de Milan pour excès de hausse.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.