Accéder au contenu principal

Les États-Unis suspendent leur aide non-humanitaire

Suite au coup d'État qui a conduit à la chute du président Sidi Ould Cheikh Abdallahi, les États-Unis ont annoncé avoir suspendu leur aide bilatérale non-humanitaire à la Mauritanie. Ils maintiennent pourtant l'aide alimentaire.

Publicité

Retrouvez l'Entretien de France 24, daté du 29 octobre 2007, avec le président mauritanien déchu.



Les Etats-Unis ont annoncé jeudi avoir suspendu leur aide bilatérale non-humanitaire à la Mauritanie, au lendemain du coup d'Etat militaire qui a renversé le président Sidi Ould Cheikh Abdallahi.

"Actuellement, toute aide américaine non-humanitaire est suspendue et en cours d'examen", a déclaré à la presse un porte-parole du département d'Etat, Gonzalo Gallegos.

Les Etats-Unis ont accordé pour l'année fiscale 2008 une aide militaire de 15 millions de dollars à la Mauritanie, a indiqué M. Gallegos.

Ils ont également débloqué une aide au développement de 3 millions de dollars, auxquels s'ajoutent 4 millions de dollars destinés à la formation au maintien de la paix et 805.000 dollars à la non-prolifération, la lutte contre le terrorisme et au déminage, a-t-il précisé.

Une aide alimentaire de 4.9 millions de dollars sera cependant maintenue, a-t-il ajouté.

Washington a en outre suspendu un programme d'aide de plusieurs millions de dollars qu'il était prévu d'accorder prochainement à la Mauritanie dans le cadre de la Société du Défi Millénaire (MCC), lancée par l'administration Bush et liant l'aide au développement à la bonne gouvernance.

"L'aide qui aurait dû être accordée dans le cadre de ce programme, dont je n'ai pas le montant précis à ce stade, sera suspendue pour le moment", a indiqué M. Gallegos.

La secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, a condamné mercredi le coup d'Etat militaire en Mauritanie.

Le chef de l'Etat mauritanien a été arrêté à Nouakchott lors d'un coup d'Etat sans effusion de sang mené par le chef de la garde présidentielle qu'il venait de limoger. Son Premier ministre a également été arrêté.

Ce coup de force intervient moins d'un an et demi après l'élection présidentielle de début 2007, saluée comme un "modèle démocratique" pour l'Afrique et le monde arabe.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.