Accéder au contenu principal
MAURITANIE - COUP D'ÉTAT

La junte nomme un Premier ministre civil en Mauritanie

2 min

La junte militaire, qui a pris le pouvoir le 6 août en Mauritanie, a nommé Moulaye Ould Mohamed Laghdaf, ancien ambassadeur en Belgique, au poste de Premier ministre. Il sera chargé de former "un gouvernement de transition".

Publicité

Le général Mohamed Ould Abdel Aziz, chef de la junte ayant pris le pouvoir en Mauritanie le 6 août, a nommé "Premier ministre" jeudi l'actuel ambassadeur de Mauritanie à Bruxelles, Moulaye Ould Mohamed Laghdaf, a annoncé l'agence mauritanienne d'information (officielle).

Le Premier ministre a été nommé par décret, selon l'AMI.

Le général Ould Abdel Aziz, à la tête d'un Haut conseil d'Etat composé de 11 militaires, a chargé ce diplomate de former "un gouvernement de transition", selon une source proche de la junte.

Moulaye Ould Mohamed Laghdaf, ingénieur d'Etat et docteur en mécanique et physique de l'université libre de Bruxelles, était depuis 2005 ambassadeur de la Mauritanie à Bruxelles, auprès de l'Union européenne et de la Belgique.

Il est considéré comme très proche du général Ould Abdel Aziz, nouvel homme fort de Nouakchott.

Ses relations de confiance et d'amitié personnelle avec lui faisaient que son nom circulait, comme Premier ministre potentiel, depuis le lendemain du putsch.

Moulaye Ould Mohamed Laghdaf appartient par ailleurs à l'un des ensembles tribaux les plus importants, les Tajakant, et à une région électorale, le Hodh Chargui (Sud-Est, à la frontière avec le Mali), très courtisée par tout candidat à une élection présidentielle.

Un coup d'Etat militaire, très largement condamné par la communauté internationale, avait renversé le 6 août Sidi Oud Ould Cheikh Abdallahi, premier président démocratiquement élu du pays, après 15 mois au pouvoir.

L'Union européenne avait rejeté mercredi "les mesures d'exception prises par les responsables militaires qui se sont emparés du pouvoir", les jugeant "dénuées de toute légitimité". Elle avait mis "en garde" la junte "contre le risque sérieux d'un isolement durable du pays sur la scène internationale".

Dans un contexte de sévères critiques europénnes, la junte a choisi comme Premier ministre un civil résidant depuis plusieurs années en Belgique et ayant de nombreux liens avec des diplomates européens.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.