Accéder au contenu principal

Les épéistes français en or

Les escrimeurs français ont conservé leur titre de champions olympiques à l'épée par équipes, après avoir écrasé la Pologne par 45 touches à 29 en finale. Ils offrent ainsi à la France sa troisième médaille d'or, la première en escrime.

Publicité

Sûre de sa force, l'équipe de France masculine a conservé vendredi son titre de championne olympique de l'épée en battant la Pologne en finale.

 

Ulrich Robeiri, Jérôme et Fabrice Jeannet se sont imposés 45 touches à 29 pour donner à la France sa première médaille d'or en escrime à Pékin.

 

L'Italie, victime des Bleus en demi-finale, a décroché la médaille de bronze à la faveur d'une victoire 45 touches à 35 contre la Chine malgré la blessure du champion olympique individuel, Matteo Tagliariol.

 

Champions du monde de 2005 à 2007, les Français partaient favoris de la finale face à la Pologne, qui n'avait pas d'équipe aux Jeux d'Athènes.

 

Mais la dernière confrontation avait largement tourné à l'avantage de la Pologne aux championnats d'Europe 2007 à Gand.

 

"C'était une journée hyper longue, même s'il n'y avait que trois combats, mais elle se conclut de la plus belle des façons", a déclaré Fabrice Jeannet à l'issue de la finale, confirmant par ailleurs sa décision de prendre sa retraite sportive après les Jeux.

 

"Malheureusement je m'en vais. Ce qui est dit est dit, sans regret", a dit le cadet des frères Jeannet, médaillé d'argent dimanche dernier en individuel.

 
 
 
LUCENAY PRIVÉ DE MÉDAILLE
 

Premier à tirer, son frère Jérôme dominait Tomasz Motyka au terme d'un assaut où quatre touches simultanées étaient marquées.

 

 Fabrice Jeannet utilisait ensuite à merveille l'art du contre pour prendre l'ascendant sur Robert Andrzejuk, avant que Robeiri n'inflige un 5-1 à Radoslaw Zawrotniak, donnant un matelas de sept touches à son équipe (15-8).

 

L'assaut du Guyanais, qui participe à ses premiers Jeux, s'avérait décisif puisque les Polonais coulaient complètement.

 

Fabrice Jeannet humiliait enfin Zawrotniak d'un 5-0 et l'affaire était virtuellement entendue (30-14).

 
Sur les six premiers assauts, les Français avaient marqué le premier point.
 

Jérôme Jeannet se faisait soigner la main droite lors de son assaut contre Zawrotniak et ne semblait plus en mesure de tirer.

 

L'honneur de conclure revenait à son frère, qui terminait l'affaire sans trembler.

"Je n'arrivais pas à réaliser que j'étais en finale des Jeux olympiques", a confié Robeiri à l'issue du match, regrettant toutefois que le réglement ne permette pas d'offrir une médaille au remplaçant de l'équipe de France, Jean-Michel Lucenay.

 

"On était tous les quatres à fond dedans. C'est dommage que Jean-Michel ne puisse pas avoir de médaille", a-t-il dit.

 

L'intéressé n'a pas caché non plus ses regrets après avoir failli entrer en cours de rencontre pour remplacer Jérôme Jeannet, touché à la main. L'arbitre a privé Lucenay de son rêve olympique en n'autorisant pas le changement.

 

"C'est dur pour moi parce que j'ai espéré mais je suis content d'être dans l'équipe".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.