Accéder au contenu principal

Une quarantaine de victimes après le passage de Fay à Cuba

La tempête tropicale Fay a balayé les côtes de Cuba. Une quarantaine de victimes ont été touchées. Fay pourrait se transformer en ouragan en arrivant en Floride, où les autorités ont ordonné, préventivement, l'évacuation des touristes.

Publicité

La tempête tropicale Fay balayait lundi matin l'île de Cuba et menaçait de se transformer en cyclone à l'approche de la Floride, où elle est attendue dans les prochaines 24 heures, après avoir fait au moins une quarantaine de morts ce week-end en République dominicaine et Haïti.

Le coeur de la tempête a commencé à balayer le territoire cubain lundi avant l'aube en direction de La Havane, placée en état d'alerte, a indiqué l'Institut de météorologie de Cuba (Insmet).

La vitesse moyenne des vents atteignait 85 Km/h dans la matinée et devrait augmenter au cours de la journée, selon le Centre national des ouragans américain (NHC), basé à Miami (Floride, sud-est), qui a ajouté que Fay pourrait se transformer en cyclone avant de toucher les Etats-Unis en Floride, où elle est attendue d'ici mardi. La tempête devrait être "très près de l'archipel des Keys" lundi soir, selon le NHC.

Sixième tempête formée dans l'océan Atlantique cette année, Fay a d'abord frappé samedi la République dominicaine, faisant au moins quatre morts et entraîné l'évacuation de près de 12.000 personnes.

Dans le pays voisin, Haïti, la tempête a fait au moins une quarantaine de morts. Un camion transportant une soixantaine de personnes est tombé dimanche dans une rivière et de nombreuses personnes se sont noyées dans les eaux, en crue à cause de la tempête, selon la protection civile haïtienne.

Le courant anormalement fort de la rivière, pourrait en outre avoir fait chuter le pont sur lequel roulait le bus au moment de l'accident, selon la même source.

Sept personnes sont également mortes dans le sud où la tempête a causé de nombreux dégâts et deux personnes sont portées disparues près de Port-au-Prince, a ajouté la protection civile.

Lundi matin à 10h00 GMT, Fay se trouvait dans la province de Matanza (centre-ouest) à Cuba, et, se déplaçant vers le nord-ouest à une vitesse de 25 km/h, devait atteindre au cours de la journée la province de La Havane et possiblement sa capitale, selon l'Insmet, qui met en garde contre de "légères inondations", notamment sur le front de mer du Malecon dans la capitale.

Plus de 15.000 personnes ont été évacuées ce week-end sur l'île de Cuba, selon la Défense civile, en prévision du passage de Fay.

A Varadero, principale station balnéaire cubaine, à 140 km à l'est de La Havane, 24.000 touristes, dont 18.000 étrangers, ont été appelés à rester en lieu sûr, selon la Défense civile.

Dans la péninsule de Floride, des milliers de touristes ont fui ce week-end, à l'appel des autorités locales, Key West, première localité susceptible d'être touchée et dont la pointe se trouve à 150 km de Cuba, selon la police, qui a souligné que l'ordre d'évacuation ne concernait pas pour le moment les résidents.

L'état d'urgence a été déclaré dans tout l'Etat par le gouverneur de la Floride, Charlie Crist.

Quatre refuges ont été mis à la disposition de la population locale en cas d'évacuation, selon la police.

A Miami, les habitants ont déjà pris d'assaut les stations-service et les supermarchés pour faire le plein d'essence et de provisions.

Les autorités jamaïcaines et des îles Caïmans (nord-ouest de la mer des Caraïbes) ont également émis une alerte à la tempête.

Dans le Golfe du Mexique, le groupe pétrolier anglo-néerlandais Shell a annoncé avoir évacué par précaution plusieurs centaines de ses employés travaillant dans le Golfe du Mexique, en prévision du passage de la tempête tropicale Fay, néanmoins sans impact sur sa production.

La saison des ouragans dans cette région de l'Atlantique a lieu du 1er juin au 30 novembre.

Une saison normale compte 11 tempêtes dont six ouragans, parmi lesquels deux sont très violents, mais pour 2008 les climatologues ont prévu une activité plus importante, avec 17 tempêtes, dont neuf ouragans.
   

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.