Accéder au contenu principal

Les permanences de McCain en alerte

Les permanences de campagne du républicain John McCain ont été placées en "état d'alerte maximale" après l'évacuation, jeudi, de deux d'entre elles qui avaient reçu des courriers avec de la poudre blanche.

Publicité

Deux permanences de campagne du candidat républicain à la Maison Blanche John McCain ont été évacuées et leurs employés mis en quarantaine jeudi aux Etats-Unis après avoir reçu des courriers suspects contentant de la poudre blanche, a-t-on appris de sources concordantes.

Suite à ces incidents, toutes les permanences du candidat républicain ont été placées "en état d'alerte maximale", a indiqué un porte-parole de John McCain, Jeff Sadofky sur Fox News.

Une enveloppe suspecte a été reçue à Centennial, Colorado (ouest) et à Manchester, New Hampshire (nord-est), a indiqué ce porte-parole ainsi que le service chargé de la sécurité des personnalités.

Interrogé sur le contenu des courriers, M. Sadofky a déclaré: "le mieux que je puisse vous dire est que les lettres contenaient une menace pour ceux qui les ont lues. Nous avons tout remis aux forces de l'ordre".

Dans le New Hampshire, "les personnels ont été immédiatement transportés à l'hôpital local" et mis en quarantaine, a-t-il ajouté.

La cellule d'expertise chimique "est sur place et cherche de plus amples informations", a-t-il précisé.

Dans le Colorado, "des personnels de M. McCain ont rapporté avoir reçu une enveloppe contenant de la poudre blanche", a déclaré à l'AFP Eric Zahren, porte-parole du Secret Service.

"Le personnel a été mis en quarantaine et le bâtiment évacué", a-t-il ajouté. Selon lui, l'"enveloppe contenait aussi une mise en garde sur (son) contenu", sans plus de précision.

Les bureaux du shérif local et de la police fédérale (FBI) ont confirmé cette alerte à l'AFP, mais n'ont pas pu dire sans l'immédiat si l'enveloppe présentait un réel danger.

"Nous sommes en effet en train de répondre à (une situation) de matériaux dangereux", a déclaré Kathy Wright, porte-parole du FBI. "Jusqu'ici, c'est une réponse de routine", a-t-elle dit, sans être en mesure de donner davantage de détails.

De son côté, le bureau du shérif du comté d'Arapahoe a indiqué avoir reçu un message d'alerte à 15H15 (21H15 GMT) en provenance du quartier général de campagne de M. McCain.

Ce message faisait état d'un "paquet suspect, contenant une poudre de nature inconnue", livré par la poste, selon la même source.

"A l'heure actuelle, l'endroit a été sécurisé et plusieurs personnes qui pourraient avoir été exposées à la substance sont en train d'être examinées par du personnel médical", a précisé la police, selon qui "la substance est analysée pour déterminer si elle est dangereuse".

"L'enquête est en cours", a ajouté le bureau du shérif.

Centennial est une banlieue du sud de Denver, la capitale du Colorado, où doit se dérouler à partir de lundi pendant quatre jours la convention nationale du parti démocrate, où le concurrent de M. McCain, Barack Obama, doit être officiellement investi comme le candidat de la formation politique à la Maison Blanche.

Du côté du candidat démocrate, une porte-parole a indiqué ne pas être au courant d'incidents similaires dans les permanences du sénateur noir.

Après les attentats du 11 septembre 2001, des lettres de menaces contenant de la poudre contaminée par le bacille du charbon (anthrax) avaient été envoyés à des hommes politiques et des journalistes. Cinq personnes étaient mortes après avoir été en contact avec la substance et une vague de panique s'était emparée des Etats-Unis.

Un biologiste ayant travaillé pour le gouvernement et considéré comme le seul suspect de ces envois par la justice américaine s'est suicidé fin juillet.
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.