Accéder au contenu principal

Annonce imminente du nom du colistier d'Obama

Le candidat démocrate à la Maison Blanche a indiqué qu'il avait arrêté son choix sur le nom de son numéro deux. Celui-ci devrait être présenté samedi. (Correspondance : G. Meyer)

Publicité

Avec l'annonce imminente du nom du colistier du candidat démocrate Barack Obama et tandis que le républicain John McCain se prépare aussi à présenter son numéro deux, la course à la Maison Blanche, commencée il y a plus de 18 mois, entre dans sa phase finale.

M. Obama a indiqué qu'il avait arrêté son choix.

"Evidemment, la question la plus importante est: est-ce que la personne (numéro deux sur le "ticket") est prête à être président?", a dit M. Obama dans un entretien diffusé vendredi sur la chaîne CBS. "La seconde question la plus importante, selon moi, est: est-ce que cette personne peut m'aider à gouverner? être un partenaire efficace pour relancer l'économie et nous permettre d'éviter les écueils des dangereuses eaux internationales", a ajouté M. Obama.

"Je veux quelqu'un qui soit capable de mettre mes idées à l'épreuve et qui ne soit pas un simple béni oui-oui", a-t-il dit.

Le colistier de M. Obama devrait être à son côté samedi devant le Old State Capitol de Springfield (Illinois, nord). C'est devant cet immeuble historique, siège de l'ancien Congrès de l'Illinois où siégea Abraham Lincoln, que M. Obama avait annoncé (en octobre 2007) qu'il se lançait dans la course à la Maison Blanche.

M. Obama, qui acceptera officiellement d'être le candidat démocrate jeudi prochain à l'issue de la convention démocrate, prévue du 25 au 28 août à Denver (Colorado, ouest), devrait faire campagne d'ici là dans plusieurs Etats clefs.

Plusieurs noms reviennent avec insistance comme probable numéro deux du "ticket" démocrate. Le plus souvent cité est Joe Biden, le président de la commission des Affaires étrangères du Sénat, un pilier de la vie politique américaine, sénateur depuis 1972 alors que M. Obama n'était âgé que de 11 ans.

David Brooks, un chroniqueur conservateur du New York Times, a estimé vendredi que M. Biden serait le meilleur choix comme candidat démocrate à la vice-présidence. "Biden fournit à Obama ce dont il a besoin", a dit M. Brooks soulignant les atouts du sénateur du Delaware (est): racines dans la classe ouvrière, honnêteté, loyauté et expérience.

Le gouverneur de Virginie (est) Tim Kaine, le sénateur de l'Indiana (nord) Evan Bayh, la gouverneure du Kansas (centre) Kathleen Sebelius sont également cités sans oublier l'ex-rivale de M. Obama dans la course à l'investiture, la sénatrice de New York Hillary Clinton.

Vendredi, un nouveau nom est apparu: celui de Chet Edwards, parlementaire du Texas (sud), dont la circonscription englobe le ranch du président George W. Bush à Crawford. M. Edwards a reconnu sur CNN avoir été contacté par l'équipe de M. Obama.

M. Obama qui se trouvait vendredi dans son fief de Chicago a participé à une séance de gym dans la matinée avant de s'enfermer dans son bureau avec des conseillers.

Les chaînes de télévision montrent régulièrement des images du bâtiment où se trouvait M. Obama ainsi que des vues de la résidence de Joe Biden et de M. Kaine.

Du côté républicain, John McCain, retiré pour le week-end dans son ranch de Sedona (Arizona, sud-ouest), travaille activement pour préparer la convention républicaine qui se réunit du 1er au 4 septembre à Minneapolis-St-Paul (Minnesota, nord).

Deux noms sortent du lot pour figurer sur le "ticket" républicain: l'ancien gouverneur du Massachusetts (nord-est) Mitt Romney et le gouverneur du Minnesota Tim Pawlenty.

Il est possible que M. McCain annonce le nom de son colistier le 29 août, le jour où il fêtera son 72e anniversaire.

Les derniers sondages indiquent que les candidats démocrate et républicain sont dans un mouchoir de poche pour la présidentielle du 4 novembre.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.