Accéder au contenu principal

Un cameraman irakien relâché par l'armée américaine

Un cameraman irakien de l'agence Associated Press a été relâché après avoir passé trois mois dans une prison militaire américaine. Le cadreur avait été arrêté au Parlement irakien, au cœur de la "zone verte" de Bagdad.

Publicité

Un cadreur irakien travaillant pour la télévision de l'agence américaine d'information Associated Press a été relâché samedi après près de trois mois de détention, a indiqué à l'AFP un porte-parole de l'armée américaine.

 

Ahmed Nouri Raziak, 38 ans, avait été arrêté le 4 juin près de chez lui dans la ville de Tikrit, à 180 km au nord de Bagdad, et a été détenu au Camp Cropper, une prison militaire américaine près de l'aéroport international de Bagdad.

 

C'est le second cadreur relaché par l'armée américaine ces derniers jours après la libération jeudi d'Ali al-Machhadani, un Irakien travaillant pour l'agence britannique Reuters.

 

Il avait été arrêté le 30 juillet au centre de presse du Parlement irakien, dans la "zone verte", secteur ultra-protégé du centre de Bagdad, lors d'un controle de routine.

 

L'armée américaine peut détenir pour une période indéterminée et sans procès toute personne qu'elle considère comme un risque pour la sécurité.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.