Accéder au contenu principal

Le président Mugabe hué par l'opposition au Parlement

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a ouvert la première session du nouveau Parlement sous les huées de l'opposition. Il a néanmoins précisé s'attendre à la conclusion d'un accord de partage du pouvoir avec l'opposition.

Publicité

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a été hué mardi durant son discours au Parlement par l'opposition, présente à la session inaugurale de la chambre, malgré l'annonce en fin de matinée de son boycottage.

"Des engagements importants (pour un accord de gouvernement d'union nationale) ont été conclus avec le grand espoir que tout le monde va signer", a déclaré le président Mugabe, sous les huées des députés du Mouvement pour le changement démocratique (MDC).

Des membres du MDC, dont le président du Parlement Lovemore Moyo, élu la veille, et le secrétaire général Tendai Biti étaient présents, selon des images retransmises à la télévision d'Etat.

Des députés ont notamment chanté "Zanu est pourri" en référence au parti au pouvoir, l'Union nationale africaine du Zimbabwe - Front patriotique (Zanu-PF).

L'opposition zimbabwéenne avait cependant annoncé dans la matinée qu'elle ne participerait pas à cette session du Parlement issu des élections du 29 mars, en soulignant que les négociations entre pouvoir et opposition pour un gouvernement d'union n'étaient pas terminées.

"Nous n'y assisterons pas. Le message est clair: le dialogue est toujours en cours et on s'attend à ce qu'aucun membre de l'exécutif ne s'adresse (au Parlement) avant que le dialogue ne soit terminé", a déclaré à l'AFP le porte-parole du MDC Nelson Chamisa.

La convocation du corps législatif ferme "la porte aux négociations" pour un gouvernement d'union nationale, avait indiqué le MDC la semaine dernière. Ces pourparlers, destinés à sortir le pays de la crise née de la défaite historique du pouvoir aux élections générales fin mars, ont été suspendus sine die le 12 août, chaque camp voulant contrôler l'exécutif.

Aucune explication n'a été apportée par le MDC à son revirement sur sa présence dans l'enceinte du parlement.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.