Accéder au contenu principal

Heurts entre la police et les manifestants à Bangkok

Les policiers ont tenté de déloger les manifestants qui occupent, depuis plusieurs jours, le siège du gouvernement pour demander la démission du Premier ministre Samak Sundaravej.

Publicité

Des échauffourées ont éclaté vendredi matin lorsque des policiers thaïlandais ont tenté de pénétrer à nouveau au siège du gouvernement à Bangkok, duquel ils avaient été expulsés pendant la nuit par des milliers de manifestants, selon une journaliste de l'AFP sur place.

Les bousculades se sont produites lorsque des protestataires ont essayé de repousser un millier de policiers armés de matraques et de boucliers à l'entrée de "Government House" qui abrite les bureaux du Premier ministre Samak Sundaravej.

Dans le même temps, plus de cent policiers ont réussi à pénétrer dans l'enceinte par derrière après avoir escaladé des barricades édifiées par les manifestants qui leur enjoignaient de partir.

"Vous ne faites rien pour le pays", ont scandé des protestataires.

Un haut responsable de la police a confirmé que des manifestants tentaient d'empêcher un "nouveau déploiement" des forces de sécurité.

Depuis mardi, des milliers de manifestants exigeant la démission de M. Samak occupent le siège du gouvernement à Bangkok.

M. Samak, qui n'est pas sur place, a promis de ne pas recourir à la force, malgré le sérieux défi posé par les protestataires nationalistes et royalistes qui appartiennent à l'Alliance du peuple pour la démocratie (PAD).

Pendant la nuit, les manifestants, dont le nombre était évalué à plus de 13.000 par les autorités, ont forcé un millier de policiers à quitter l'enceinte, ont déclaré vendredi des représentants des protestataires et des responsables de la police.

Le départ des forces de sécurité s'est déroulé sans violence, sous les applaudissements des manifestants, selon des images de la télévision thaïlandaise.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.